Schéma narratif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le schéma narratif d'un récit est un concept issu de la linguistique structurale, née dans les années 1960. Selon cette théorie, il constitue le déroulement d'un récit où des actions successives s'enchaînent logiquement[1].

Composition du schéma narratif[modifier | modifier le code]

Dans la plus grande majorité des cas, il est constitué de 5 éléments[1] :

  • Situation initiale ou incipit ou l'état initial. qui présente les éléments nécessaires à la mise en route du récit et à la compréhension de celui-ci ; dans un récit au passé, les verbes y sont souvent à l'imparfait, la situation du héros n'évolue pas, elle reste stable ;
  • Élément perturbateur, ou élément déclencheur, qui modifie la situation initiale et fait perdre l'équilibre de cette dernière, et est introduit par un connecteur temporel ;
  • Péripéties ou nœud (toutes les actions), qui sont les événements provoqués par l’élément modificateur et qui entraînent la ou les actions entreprises par les héros pour atteindre leur but ; dans un récit au passé, les verbes y sont souvent au passé simple. Cet élément est généralement conclu par un point culminant, ou climax : c'est le plus haut point de l'histoire, c'est là où toute la tension des péripéties va finalement exploser. Il se situe, la plupart du temps, vers la fin (avant le dénouement) ;
  • Dénouement (éléments de résolution), qui met un terme aux actions et conduit à la situation finale ;
  • Situation finale, ou explicit (excipit), c'est le résultat, la fin du récit qui redevient stable. Pour les contes, la situation du "héros" s'améliore, mais, dans d'autres types d'histoires, elle peut se dégrader.

Analepse[modifier | modifier le code]

Dans certains cas, nous pouvons avoir à faire à des retours en arrière (analepse), c'est-à-dire que l'auteur raconte des événements passés et comment ceux-ci ont changé sa vie[2]. Il peut donc avoir une situation initiale dans ce passage, dans cette analepse, comme une histoire dans l'histoire.

Cas précis[modifier | modifier le code]

Dans un récit policier, le schéma narratif est généralement constitué des éléments suivants[3] : crime, enquête, indices, suspects, coupable, traque du coupable, arrestation, peine, justice, forces de l'ordre par exemple.

Schéma actantiel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Schéma actanciel.

De plus, certaines informations supplémentaires peuvent être données en réalisant un schéma narratif de type II appelé schéma actantiel[4], plus simple, dans lequel on reprend les principaux personnages ou forces agissantes, ainsi que les piliers qui permettront la rédaction du récit.

Ce type de schéma peut se représenter plusieurs fois dans un même récit. Alors que le premier schéma narratif proposé est un plan général d'un récit, le second schéma est plus détaillé, et souvent passager. Ainsi peut-on trouver une succession de schémas de type II dans les péripéties, ou même dans les éléments déclencheurs ou de résolution. De même, le schéma narratif n'est pas soumis à la chronologie du récit qui peut commencer, dans le cas d'un roman policier, par l'arrestation, suivie du crime et se terminer par l'enquête.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sch�ma narratif », sur www.lettres.org (consulté le 23 mars 2016)
  2. Neamar, « Analepse : Définition, synonymes et exemples d'utilisation », sur lachal.neamar.fr (consulté le 23 mars 2016)
  3. « Le roman policier : quand la littérature s'habille de noir! », sur www2.espe.u-bourgogne.fr (consulté le 23 mars 2016)
  4. Algirdas Julien Greimas, Sémantique structurale : recherche et méthode, Larousse,