Saul Sepulveda Herrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant mexicain
Cet article est une ébauche concernant un musicien mexicain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Saúl Sepúlveda
Description de cette image, également commentée ci-après

Saul Sepulveda jouant de la harpe et chantant durant un concert à Durango

Informations générales
Surnom Saúl Sepúlveda
Nom de naissance Saúl Rodolfo Sepúlveda Herrera
Naissance (60 ans)
Santiago Papasquiaro, Mexique
Activité principale Musicien, auteur-compositeur-interprète, médecin, chirurgien, pédiatre
Genre musical world music
Instruments Harpe, harpe celtique
Années actives depuis 1980

Saúl Sepúlveda Herrera, né le à Santiago Papasquiaro, est chirurgien pédiatrique à Durango, dans l'État de Durango, au Mexique, diplômé de l'école de médecine de l'université Juarez de l'État de Durango (UJED) et de l'institut national pédiatrique de Mexico (INP).

Passionné de musique par l'intermédiaire de son grand-père, Jesùs Herrera Melero, qui était musicien professionnel, il a débuté avec la guitare à l'âge de 8 ans. Il est ensuite membre de groupes constituées de guitare et requinto : la rondalla. Il est toujours actif dans la Rondalla Durango avec qui il a publié plusieurs albums.
En 2003 il apprend à jouer de la harpe dans l'idée de sauvegarder le patrimoine musical de Durango et sa petite harpe traditionnelle[1]. Il est l'un des fondateurs de l'association des harpistes de Durango avec qui il crée les rencontres internationales de harpe durant le festival culturel d'automne de la ville de Durango (voir le site de l'association : ArpaDurango.org).

En 2007, il fonde l'association des harpistes de la république du Mexique : la SONARM (Sociedad Nacional de Arpistas de la República Mexicana, Asociación Civil).
En 2007, il écrit un livre sur l'histoire de la petite harpe de Durango[2].

Il participe régulièrement à des conférences sur les harpes[3] et des concerts[4],[5],[6],[7],[8],[9] pour jouer de la petite harpe de Durango, de la harpe paraguayenne et de la harpe électrique Camac.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Saúl Sepúlveda habla de la Arpa Chica de Durango », sur Noticieros Garza Limon (consulté le 25 février 2016)
  2. (es) « Saúl Sepúlveda presentó un libro de investigación musical », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 25 février 2016)
  3. (es) « Breves », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  4. (es) « Las arpas 'invaden' el Museo de la Ciudad », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  5. (es) « Arpas latinoamericanas », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  6. (es) « Santiago Papasquiaro está de manteles largos », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  7. (es) « Inicia el Sexto Encuentro Internacional de Arpistas », sur www.oem.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  8. (es) « Ofrecerán en Lerdo conciertos de arpa », sur www.elsiglodedurango.com.mx (consulté le 22 février 2016)
  9. (es) « Saúl Sepúlveda presentó “Qué te puedo decir” », sur Periódico Contexto de Durango | Noticias minuto a minuto en Durango (consulté le 25 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]