Saudades do Brasil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Saudades do Brazil opus 67 sont une suite de douze danses pour piano de Darius Milhaud. Composées entre 1920 et 1921 après le séjour du compositeur en Amérique latine en 1917-1918, chaque danse est basée sur un rythme à deux temps de tango ou de samba et porte le nom d'un quartier de Rio de Janeiro ou d'une ville brésilienne. Il existe une transcription pour orchestre de cette suite.

Structure[modifier | modifier le code]

  1. Sorocaba : sur un rythme de tango
  2. Botafogo : « doucement »
  3. Leme : « à l'aise »
  4. Copacabana : « calme »
  5. Ipanema : sur un rythme de tango (dédié à Arthur Rubinstein)
  6. Gávea : sur un rythme vif de tango
  7. Corcovado : sur un rythme retenu de tango
  8. Tijuca : tango mélancolique
  9. Sumare : danse légère sur un rythme de samba
  10. Paineras : « souple »
  11. Laranjeiras : danse alerte dédiée à Audrey Parr[1]
  12. Paysandú : pure mélodie (dédiée à Paul Claudel)

Ouvrages de référence[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort, Guide de la musique de piano et clavecin, Fayard, (ISBN 2-213-01639-9), p. 528 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice Audrey Parr », sur http://data.bnf.fr (consulté le 6 décembre 2014)