Santé mentale au travail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La santé mentale au travail est la santé mentale de l'individu (bien-être émotionnel) en lien avec le milieu de travail. Elle concerne la façon dont les caractéristiques du milieu de travail (lieux physiques, ambiance d'égalité entre les employés, horaire de travail, etc.) influencent la santé mentale. Les problèmes de santé mentale au travail sont en progression constante et interviennent en lien avec plusieurs facteurs, dont les principaux sont les attentes de la société (perfomances), les sources de problèmes inhérentes à un milieu de travail donné et les caractéristiques de l'individu[1]. Les statistiques démontrent que les problèmes mentaux reliés au stress et à la dépression sont davantage prononcés parmi la population qui travaille comparée à celle qui n'est pas présente sur le marché du travail[2].

Les attentes de la société[modifier | modifier le code]

Le rythme de production accéléré des sociétés occidentales contemporaines pousse à produire en grande quantité avec peu de ressources, ce qui peut créer des attentes irréalistes pesant sur les employés. Les tâches à exécuter au travail sont généralement multiples et tendent à s'accumuler : répondre aux courriels, répondre au téléphone, remplir des dossiers, ainsi que d'assister à maintes réunions et rencontres, le tout devant être terminé et finalisé pour une date précise. L'évolution constante des technologies[3] et des nouvelles politiques dans une organisation amène une accélération rapide des changements et doivent, conséquemment, être absorbés par les employés. Ceci peut causer des effets nuisibles envers le niveau de stress, car une performance élevée est attendue[4]. S'habituer à de gros changements peut être difficile et peu très bien affecter le niveau de performance chez un individu.

Les sources de problèmes reliés au travail[modifier | modifier le code]

Les sources de problèmes au travail sont nombreuses : conflits d'horaire, tâches difficiles, manque de participation, manque de reconnaissance envers les employés, manque de temps et bien plus. Une des sources les plus dominantes qui amène des problèmes au travail est la surcharge des tâches. L'accumulation des devoirs non complétés cause un grand stress qui tranquillement amène un épuisement professionnel. Plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu, par exemple les interruptions : les réunions, le téléphone et les courriels sont tous des moyens de distractions qui diminue le temps disponible pour effectuer les tâches demandées. Une situation de sous-effectif dans un milieu de travail peut causer la redistribution des tâches sur les autres individus, en addition des autres fonctions qu'ils ont déjà. Dès lors, les tâches deviennent de plus en plus lourdes et non complétées, et les employés éprouvent un manque de temps.

Caractéristiques de l'individu[modifier | modifier le code]

La manière de gérer son stress est différente d'un individu à l'autre et varie en fonction des caractéristiques personnelles (âge, sexe, etc.). Des facteurs externes (vie privée, problèmes financiers, accidents physiques, etc.) peuvent aussi influencer grandement le processus psychologique chez un employé. La manière de réagir est aussi influencée par des expériences personnelles antérieures. Les expériences antérieurs professionnelles ou personnelles peuvent affecter les relations interpersonnelles entre l'employé et ses collègues, ainsi qu'entre l'employé et son supérieur. Une mauvaise situation vécue dans le passé entre l'individu et son ancien patron peut expliquer pourquoi l'individu est toujours en mode "panique" lorsqu'il est en contact direct avec celui-ci. La relation entre patron et employé est une relation d'autorité, qui peut être une cause de stress.

Solutions[modifier | modifier le code]

Une bonne gestion du temps est primordial pour lutter contre les situations de stress au travail. Il faut limiter les distractions et concentrer ses efforts sur les choses importantes. Une bonne manière d'organiser ses tâches est de travailler avec une échelle de priorité, et d'exécuter les tâches secondaires par la suite. Les attitudes de respect et de justesse dans toutes les décisions prises favorisent également le bien-être au travail :

« La transparence des décisions, des tribunes destinées aux employés et un climat de confiance sont autant d’aspects qui favorisent la qualité des relations de travail[5]. »

Ainsi, une bonne ambiance au travail favorise des relations de bonne qualité entre tous. Il faut une bonne communication et un bon feedback pour avoir un cercle vertueux qui amène des résultats positifs. Dès lors, les employés sont davantage portés à participer et à être inclus dans les activités, ce qui rend le travail plus agréable.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Brun et Josée Martel,CGSST: Fascicule 2: Causes du problèmes: les sources de stress au travail, CGSST, 2003, p. 2 (consulté le 25 septembre 2014)
  2. Étude sur la santé mentale et le bien-être des adultes québécois : une synthèse pour soutenir l’action, L'institution de la statistique du Québec, 2010, En ligne: http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/etat-sante/mentale/sante-mentale-action.pdf (consulté le 25 septembre 2014)
  3. Jean-Pierre Brun et Josée Martel,CGSST: Fascicule 2: Causes du problèmes: les sources de stress au travail, CGSST, 2003, p. 3(consulté le 26 septembre 2014)
  4. Pierre-Sébastien Fournier, Sylvie Montreuil, Jean-Pierre Brun, Caroline Bilodeau et Julie Villa, Étude exploratoire des facteurs de la charge de travail ayant un impact sur la santé et la sécurité, IRSST, 2010 (consulté le 2 octobre 2014)
  5. Estelle M. Morin et Charles Gagné, Donner un sens au travail: promouvoir le bien être psychologique,Montreal, IRSST, 2009 (consulté le 2 octobre 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Estelle M. Morin et Charles Gagné,Donner un sens au travail: promouvoir le bien être psychologique, IRSST, Montreal, 2009 lire en ligne:http://www.irsst.qc.ca/media/documents/pubirsst/r-624.pdf
  • Jean-Pierre Brun, Caroline Biron, France St-Hiliaire, Guide pour une démarche stratégique de prévention des problèmes de santé psychologique au travail, Université Laval, 2009
  • Marilou Bruchon-Schweitzer, Le coping et les stratgies d'ajustement face au stress, Recherche en soins infirmiers, n.67, 2001, p. 68-83.
  • Jean-Pierre Brun et Josée Martel, CGSST: Fascicule 2: Causes du problèmes: les sources de stress au travail, CGSST, 2003, p. 1-23
  • Pierre-Sébastien Fournier, Sylvie Montreuil, Jean-Pierre Brun, Caroline Bilodeau et Julie Villa, Étude exploratoire des facteurs de la charge de travail ayant un impact sur la santé et la sécurité, IRSST, 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]