Salle philharmonique de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salle philharmonique de Liège
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue de la salle depuis la scène.
Type Théâtre à l'italienne
Lieu Boulevard Piercot, Liège, Drapeau de la Belgique Belgique
Coordonnées 50° 38′ 07″ nord, 5° 34′ 14″ est
Architecte(s) Louis Boonen et Laurent Demany
Inauguration
Nb. de salles 2
Capacité 1 162
240
Anciens noms Salle des Fêtes
Direction Daniel Weissmann

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Salle philharmonique de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Salle philharmonique de Liège

Résidence

Orchestre philharmonique royal de Liège

La Salle philharmonique de Liège, anciennement Salle des fêtes du Conservatoire royal de Liège, est une salle de spectacle située sur le boulevard Piercot à Liège.

Historique[modifier | modifier le code]

Témoin majeur de l'architecture du XIXe siècle à Liège, elle a été conçue à partir de 1878 par Louis Boonen, fonctionnaire de la Ville, relayé ensuite par Laurent Demany (1827-1898). Elle est inaugurée le 30 avril 1887 après plus de cinquante années de réclamations auprès des autorités. Elle est conçue sur le modèle de théâtre à l'italienne avec un plan en fer à cheval. Conçue dans un style éclectique en combinant les styles néo-Renaissance et néo-Louis XVI[1]. Sa façade s'étire sur une largeur de 46 m et s'articule symétriquement autour d'un avant-corps central en saillie.

Au début du XXe siècle, elle est, avec le Théâtre Royal qui joue essentiellement un registre français d'opéras, de grands opéras et opérettes, un pilier essentiel de la vie musicale liégeoise[1]

Restaurée de 1998 à 2000, la salle comporte 1 162 places assises. Dix toiles du peintre Émile-Édouard Berchmans ornent la coupole sur le thème Apollon et les neuf Muses. Particulièrement vaste, la scène est ornée de peintures murales d'Edgar Scauflaire (1954), sous forme d'allégories des compositeurs liégeois André Grétry et César Franck.

Depuis sa réouverture en , après deux ans de complète rénovation, la Salle philharmonique est gérée par l'Orchestre philharmonique royal de Liège.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Housen, « L'éclectisme », dans Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège, Liège, Musée de l'Art wallon, , p. 120-123

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Renardy, Christine., Liège et l'Exposition universelle de 1905, La Renaissance du Livre, (ISBN 2874154954, OCLC 85215903, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]