Sainte-Irène (Constantinople)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Irène.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Intérieur de l'Église Sainte-Irène

Sainte-Irène est une église de Constantinople, construite dans un premier temps au IVe siècle. Elle est la première cathédrale de la ville, avant l'inauguration de Sainte-Sophie. Elle est reconstruite au VIe siècle sous Justinien, puis une nouvelle fois, sous sa forme actuelle, au VIIIe siècle. Comme le montre la comparaison des plans et des élévations de ces deux monuments, la structure de Sainte-Irène préfigure celle de Sainte-Sophie qui portera au plus haut niveau les solutions techniques adoptées ici.

Histoire[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Irène

L'église Sainte-Irène est construite au milieu du IVe siècle par l'empereur Constantin Ier sur le site de la première église de la ville. Elle forme avec Sainte-Sophie l’ensemble ecclésiastique du patriarcat.

Incendiée en 532 lors de la sédition Nika, elle est reconstruite par Justinien en 540[1] sous la forme d'une basilique à coupole. De nouveau détruite en 740 par un séisme, elle est rebâtie probablement par Constantin V. Après la conquête turque, elle n'est pas transformée en mosquée, mais utilisée comme arsenal.

Elle se trouve aujourd’hui intégrée au parc du musée de Topkapı et n'est pas ouverte au culte. Elle est désormais ouverte au public, moyennant un droit d'entrée de 20 livres turques, soit environ 6 euros (en 2016).

Description[modifier | modifier le code]

Sainte-Irène est un des premiers exemples de transition du plan basilical à un plan en croix grecque. Dans sa forme actuelle, son architecture remonte au VIIIe siècle. Elle est la seule église byzantine à présenter un atrium d'origine.

La basilique couverte de deux coupoles se termine à l'est en une abside polygonale percée de trois grandes fenêtres en plein cintre. La grande croix qui orne la demi-coupole de l'abside, là où la tradition byzantine plaçait l'image de la Théotokos, est un témoignage unique de l'art iconoclaste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nat, « L'église Sainte-Irène, première cathédrale de Constantinople », sur Du bretzel au simit (consulté le 9 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexander Kazhdan (dir.), The Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford, Oxford University Press, , 3 vols. (ISBN 978-0-19-504652-6), s. v. Irene, Church of Saint, vol. 2, 1008-1009 ;
  • Wolfgang Müller-Wiener, Bildlexikon zur Topographie Istanbuls, Tübingen, Deutsches Archäologisches Institut, (ISBN 3-8030-1022-5), 112-117 ;
  • U. Peschlow, Die Irenenkirche in Istanbul, Tübingen, 1977