Saint Antoine Abbé et saint Paul, premier ermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Antoine Abbé et Saint Paul premier ermite
Velázquez - San Antonio Abad y San Pablo, primer ermitaño (Museo del Prado, 1635-38).jpg
Artiste
Date
1634
Type
Technique
Dimensions (H × L)
257 × 188 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
P1169


Saint Antoine Abbé et Saint Paul premier ermite est une huile sur toile de Diego Velázquez peinte en 1634 et conservée au Musée du Prado à Madrid depuis l’ouverture de cet établissement en 1819.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette toile fut commandée pour décorer l’ermitage Saint Pablo des jardins du Buen Retiro et fait partie des quelques œuvres religieuses du peintre sévillan.

Description[modifier | modifier le code]

La toile représente la visite que Saint Antoine Abbé fit à Paul de Thèbes. Le béat Jacques de Voragine, s'inspirant d'un récit de Jérôme de Stridon, relate cette visite dans son œuvre la Légende dorée. La toile ne représente pas un instant précis de cette visite, mais cumule sur une même scène plusieurs éléments de la légende, indépendamment de leur succession temporelle.

La légende raconte qu'Antoine, retiré comme ermite dans le désert, reçut en songe une révélation et un commandement : la révélation qu’une autre personne avait avant lui eu la même idée, et le commandement d'aller la retrouver. Il fut guidé dans sa recherche par un centaure et un faune, figures qui sont représentées à gauche de l’œuvre, à l'arrière-plan.

Antoine parvint ainsi à trouver la retraite de Paul dans une grotte. Paul refusa dans un premier temps d'ouvrir sa porte à Antoine : Velázquez représente cette scène à droite du tableau au second plan.

Antoine ayant finalement convaincu Paul de le rencontrer, les deux ermites entamèrent une discussion et un corbeau vint leur apporter un morceau entier de pain représentant le double de ce que Paul recevait habituellement et quotidiennement de l'oiseau. La scène centrale de l'oeuvre représente l'arrivée providentielle du corbeau alors que les deux ermites s'entretiennent après avoir rendu grâce à Dieu.

Après ce repas et cette discussion, Antoine entreprit de regagner sa propre retraite. Mais, tandis qu'il s'en approchait, il vit des anges transportant l’âme de Paul. Il changea alors de direction et retourna à la grotte de l'ermite qu'il avait laissé seul. Il y trouva son corps sans vie mais encore en position de prière, à genoux. Antoine ne disposait pas de quoi creuser une sépulture mais deux lions vinrent et creusèrent une fosse. Cet épisode du récit est représenté par le peintre à gauche de l'oeuvre : Antoine se recueille à côté de la dépouille allongée de Paul pendant que les deux lions creusent un trou dans le sol.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Velázquez, Catalogo de la Exposición. Museo del Prado 1990.
  • Le Guide du Prado, Madrid, Museo Nacional del Prado, 2009, no. 76, p. 106.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :