Série d'Eisenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant l’algèbre image illustrant l’analyse
Cet article est une ébauche concernant l’algèbre et l’analyse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En mathématiques, les séries d'Eisenstein désignent certaines formes modulaires dont le développement en série de Fourier peut s'écrire explicitement.

Séries d'Eisenstein du groupe modulaire[modifier | modifier le code]

G4
G6
G8

Pour tout entier k ≥ 2, la série d'Eisenstein G2k est la fonction holomorphe sur le demi-plan des nombres complexes de partie imaginaire strictement positive définie par

C'est une forme modulaire de poids 2k, propriété incluant que pour tous entiers relatifs a, b, c, d tels que ad – bc = 1,

Relations de récurrence[modifier | modifier le code]

Toute forme modulaire holomorphe pour le groupe modulaire peut être écrite comme polynôme en G4 et G6 grâce à la relation de récurrence suivante (qui fait intervenir des coefficients binomiaux) :

Les dk apparaissent dans le développement en série entière de la fonction de Weierstrass :

Séries de Fourier[modifier | modifier le code]

Posons . Alors les séries de Fourier des séries d'Eisenstein sont : où les coefficients de Fourier c2k sont donnés par : les Bn désignant les nombres de Bernoulli, ζ la fonction zêta de Riemann et σp(n) la somme des puissances p-ièmes des diviseurs de n. En particulier, La somme sur q se resomme en une série de Lambert : pour tout nombre complexe q de module strictement inférieur à 1.

Identités de Ramanujan[modifier | modifier le code]

Ramanujan a donné de nombreuses identités intéressantes entre les tout premiers termes : pour on a


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eisenstein series » (voir la liste des auteurs).