Rue du Four-Saint-Jacques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La rue du Four-Saint-Jacques, ou plus simplement rue du Four, est une ancienne rue du 5e arrondissement de Paris, disparue en 1880 pour permettre l'extension du collège Sainte-Barbe.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue tenait son nom du four banal, appartenant à l'église Saint-Hilaire, qui y était situé[1]. Le suffixe « Saint-Jacques », en référence au quartier Saint-Jacques où elle était située, a été rajouté pour la distinguer d'autres rues portant le même nom : rue du Four-Saint-Germain (actuelle rue du Four) et rue du Four-Saint-Honoré (rue Vauvilliers depuis 1864).

Situation[modifier | modifier le code]

Longue de 41 m, cette rue commençait rue des Sept-Voies (rue Valette depuis 1879) et finissait rue d'Écosse[1],[2].

Les numéros de la rue étaient rouges. Le dernier numéro impair était le no 7 et le dernier numéro pair était le no 8[3].

Elle était située dans l'ancien 12e arrondissement, puis, après 1859, dans le 5e arrondissement.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est fait référence à cette voie dans le cartulaire de l'abbaye Sainte-Geneviève de 1248 sous la forme vicus ou ruella Furni[1].

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme « rue du Petit-Four » ou « rue du Petit-Four-Saint-Ylaire[1] ».

Une décision ministérielle du 13 juin 1807 fixe la largeur de la rue à 7 m. Les constructions riveraines sont soumises à un retranchement de 1,20 m[1].

En 1877, elle est renommée en l'honneur de Pierre Antoine Victor de Lanneau (1758-1830) qui fut le refondateur du collège Sainte-Barbe voisin. Mais la voie est supprimée trois ans plus tard pour permettre l'extension et la rénovation du collège. Le nom est alors transféré à l'actuelle rue de Lanneau (ancienne rue Saint-Hilaire)[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 231 [lire en ligne].
  2. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 45e quartier « Saint-Jacques », îlot no 12, cote F/31/96/36, îlot no 13, cote F/31/96/37.
  3. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  4. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Décret du 25 octobre 1880 », p. 447.

Article connexe[modifier | modifier le code]