Rue Jean-Poulmarch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
10e arrt
Rue Jean-Poulmarch
image illustrative de l’article Rue Jean-Poulmarch
Vue de la partie sud de la rue Jean-Poulmarch, vers la rue de Lancry.
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Porte-Saint-Martin
Début 19, rue de Marseille
73, quai de Valmy
Fin 23, rue des Vinaigriers
87, quai de Valmy
Voies desservies Rue de Lancry
Morphologie
Longueur 160 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination
Ancien nom Ruelle des Vinaigriers
rue Carême-Prenant
ruelle de l'Héritier
Géocodification
Ville de Paris 4835
DGI 4941

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue Jean-Poulmarch
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Jean-Poulmarch est située dans le quartier de la Porte-Saint-Martin, un des 4 quartiers du 10e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Jean-Poulmarch commence au carrefour du quai de Valmy avec les rues de Marseille et Beaurepaire, à proximité de la passerelle Richerand et se poursuit vers le nord-ouest jusqu'à la rue de Lancry, puis elle repart vers le nord jusqu'au carrefour du quai de Valmy et de la rue des Vinaigriers. La partie sud-est de la rue, entre la rue de Marseille et celle de Lancry, est piétonne.

Partie sud-est de la rue

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du syndicaliste Jean Poulmarc’h, fusillé par les nazis le , en représailles après l’attentat contre le lieutenant-colonel allemand Karl Hotz.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Jean-Poulmarch faisait partie de la rue des Vinaigriers. Cette dernière a porté les noms de « ruelle des Vinaigriers » sur le plan de Delagrive (1728) et de « rue Carême-Prenant » sur le plan de Gomboust (1652). D’après Jaillot, elle était appelée, sur un plan de la même époque, « ruelle de l’Héritier ».

Le , cette portion de la rue des Vinaigriers a été rebaptisée « rue Jean-Poulmarch ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Devanture de l'ancien débit de boissons À l'enseigne du lion d'or.
  • No 10 : extension du collège Louise-Michel achevée en 2007 par l’Atelier d’architecture Badia Berger.
  • No 11 : collège Louise-Michel, bâtiment en briques et béton rose (groupe scolaire comprenant alors une école maternelle et une école de filles, rue de Marseille, et une école de garçons ouvrant sur l’actuelle rue Jean-Poulmarch), réalisé en 1933 par Daniel Brandon et Lionel Brandon[1].
  • Nos 19-21 : la façade datant de la première moitié du XIXe siècle de l'ancien débit de boissons À l'enseigne du lion d'or fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Marie Châtelet (dir.), Paris à l'école, « qui a eu cette idée folle… », Paris, Picard et éditions du Pavillon de l'Arsenal, , 304 p. (ISBN 2 907513-17-6 et 2 7084-0437-7).
  2. Notice no PA00086486, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]