Rue Gabriel-Laumain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

10e arrt
Rue Gabriel-Laumain
Image illustrative de l’article Rue Gabriel-Laumain
Rue Gabriel-Laumain vue depuis la rue d'Hauteville.
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Porte-Saint-Denis
Début 27-31, rue d'Hauteville
Fin 36, rue du Faubourg-Poissonnière
Morphologie
Longueur 170 m
Largeur m
Historique
Dénomination 1946
Ancien nom Passage Violet
Géocodification
Ville de Paris 3910
DGI 3903
Géolocalisation sur la carte : 10e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 10e arrondissement de Paris)
Rue Gabriel-Laumain
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Gabriel-Laumain

La rue Gabriel-Laumain est une voie du 10e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Gabriel-Laumain est une voie publique située dans le 10e arrondissement de Paris. Elle débute au 27-31, rue d'Hauteville et se termine au 36, rue du Faubourg-Poissonnière auquel elle accède par un passage sous un immeuble. Cette voie présente aussi la particularité d'avoir la chaussée élargie en forme de cercle en son milieu, constituant ainsi une espèce de placette.

Quelques vues de la rue

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du syndicaliste des PTT et résistant, Gabriel Laumain (1907-1942), fusillé par les Allemands au mont Valérien.

Historique[modifier | modifier le code]

Le percement de cette voie, commencé en 1820 à l'emplacement d'un ancien hôtel particulier, l'hôtel Tabarly acquis par Jean-Léonard Violet, fondateur du village de Grenelle s'est achevé en 1824. Jean-Léonard Violet fait construire dix maisons sur cette rue qui prend le nom de « passage Violet » et un immeuble au 36 rue du Faubourg-Poissonnière[1]. Classée dans la voirie de Paris par arrêté du , elle prend sa dénomination actuelle par arrêté du .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Etienne, Le faubourg Poissonnière, Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris, , p. 111