Rue Basfroi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11e arrt
Rue Basfroi
Situation
Arrondissement 11e
Quartier Roquette
Début Rue de Charonne
Fin Rue de la Roquette
Morphologie
Longueur 386 m
Largeur 15 m
Géocodification
Ville de Paris 0683
DGI 0701

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Basfroi

La rue Basfroi est une voie située dans le 11e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La rue porte le nom d'un ancien lieu-dit, Basfer, Baffer, et Chantier du Grand Baffroi. On pense que l'origine du mot basfroi, peut venir de beffredus ou balfredus qui, en basse latinité, signifiait une tour, un clocher, un beffroi, dont par altération on aurait fait Basfroi.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue est un ancien chemin qui traversait des vignes d'un lieu-dit appelé Basfer, Baffer, et Chantier du Grand Baffroi, dont l'existence est connu dès 1393. En 1540 il constitue une section de la route qui, avec les rues Popincourt et de la Folie-Méricourt conduisait de la courtille du Temple à l'abbaye Saint-Antoine.

Cette voie est également indiquée sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672.

Une école de cette rue fut en 1871 le siège du comité central de la Garde nationale pendant la Commune de Paris[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

La maison du 22

La maison du 22, construite en 1608 (époque d'Henri IV), est un des témoignages de l’architecture populaire de cette époque. Cette maison a été sauvée de la démolition par décision du maire de Paris, Bertrand Delanoë, en 2006, sur action du Comité de sauvegarde de la maison du 22, rue de Basfroi. Il reste encore des incertitudes sur la qualité de la réhabilitation projetée.

Une action a été entreprise en 2006 par Olivier Dortu qui a créé et animé le Comité de sauvegarde avec la participation des habitants, du conseil de quartier et l'aide de différentes associations. Depuis 2015, les actions sont toujours suivies et un site internet relate la totalité des actions entreprises et suit l'évolution de la rénovation de cette maison.

Le Massif Central

Dancing, cabaret actif dans les années d'après guerre 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prosper-Olivier Lissagaray, Histoire de la Commune de 1871, La Découverte/Poche, p. 473 à 475 (début de l'annexe I).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Rue Basfroi (mairie de Paris)
  • [1] Comité de sauvegarde de la maison du 22, rue de Basfroi, www.basfroi.com.