Rotax 185

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rotax 185
Rotax185LazairEngine.png
Un Rotax 185 avec un support pour montage sur l'avion ultraléger Lazair (en) et un silencieux. Ce moteur est très léger et peut facilement être porté à bout de bras.

Constructeur
Application
Motopompes, propulsion aéronautique
Caractéristiques techniques
Cylindrée
185 cm3
Disposition
monocylindre
Alésage
62 mm
Course
60,96 mm
Refroidissement
Air
Combustible
Mélange essence/huile 2 temps
Allumage
Par étincelle
(Bougie Bosch M4-AC 18 mm ou équivalente)
Performances
Puissance max.
9,2 ch (6,77 kW) 5 000 tr/min)
Consommation
litres/h

Le Rotax 185 est un moteur à piston industriel monocylindre deux-temps à prise directe, construit par la société autrichienne Rotax pour utilisation comme motopompe à eau pour la lutte contre les incendies. Il a également été adapté comme moteur d'aviation pour être employé dans les avions ultralégers[1].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le Rotax 185 (pour 185 cm3) fut d'abord conçu comme moteur pour pompes à incendies portables, mais les droits du concept furent vendus par Rotax au Wildfire Group, qui utilisa le moteur dans sa pompe à incendie centrifuge à haute-pression Mark 3[2].

En raison de son but initial de servir comme motopompe, il se montra suffisamment fiable pour être utilisé sur un avion ultraléger [3],[4] et fut adopté pour la propulsion de l'avion ultraléger bimoteur Lazair (en). Il remplaçait alors les moteurs de tronçonneuses Pioneer de 5,5 ch qui équipaient la première série de production de l'appareil. Le 185 produisait suffisamment de puissance pour permettre au Lazair d'être utilisé sur des flotteurs.

Sur le Lazair, le 185 était utilisé par paires et entraînait deux hélices de type biplanes superposées. Ce choix ne fut pas motivé par des raisons aérodynamiques mais simplement parce-que le constructeur de l'avion disposait de grandes quantités d'hélices en nylon pour ses anciens moteurs, et le fait de les empiler revenait moins cher que de les envoyer à la casse et d'en reconstruire des nouvelles[5].

Applications[modifier | modifier le code]

Un Lazair avec deux Rotax 185, entraînant des hélices biplanes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Monocylindre deux-temps refroidi par air de 185 cm3 délivrant une puissance de 9,2 ch à 5 000 tr/min.

  • Alimentation en carburant : Carburateur Tillotson[6] ;
  • Carburant : Essence du commerce (pour automobiles) ;
  • Allumage : Magnéto Bosch avec bobine en 6 volts/17 Watts, bougie Bosch M4-AC 18 mm ou équivalente)[6] ;
  • Lubrification : Huile prémélangée au carburant, dans un rapport de 1 pour 40[6] ;
  • Refroidissement : Ailettes, refroidissement par air (vent relatif) ;
  • Réducteur : Des unités fabriquées sur mesure à base de courroies ont été employées[6].

Un remplacement des roulements et joints de vilebrequin est recommandé toutes les 300 heures[1]. Le nettoyage du piston (décalaminage) doit être effectué assez souvent, des fois après seulement 30 heures d'utilisation[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Rotax 185 Piston de-carboning Bearings re & re », LazairForce (consulté le 9 janvier 2017)
  2. (en) « Mark-3 High Pressure Centrifugal Fire Pump »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], Wildfire, (consulté le 9 janvier 2017)
  3. (en) Adam Hunt, « Skeletal Remains », Kitplanes Magazine,‎ , p. 64-70
  4. (en) Cliche 2001, p. E-21* (en) Andre Cliche, Ultralight Aircraft Shopper's Guide, Cybair Limited Publishing, , 8e éd. (ISBN 0-9680628-1-4)
  5. (en) « An introduction to the Lazair », Lazair Force (consulté le 9 janvier 2017)
  6. a b c et d (en) « Rotax 185 Engine Data », LazairForce (consulté le 9 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :