Pompe à incendie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une pompe à incendie est une pompe à eau destinée à la lutte contre les incendies.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première pompe à incendie est une pompe à bras, remplacée par des pompes à vapeur puis par des pompes à essence. La pompe à bras apparut en 1611 en France, elle possédait une lance montée sur un coude.[réf. nécessaire] Puis la lance fut reliée à un tuyau d'incendie en cuir. Les pompiers devaient alimenter la pompe au moyen de seaux.

Les pompes à vapeur n'entraient pas en action immédiatement : il fallait brûler du bois ou du charbon pour créer d'abord de la pression ; à cette époque les pompes n'avaient pas d'eau dans une citerne, il fallait l'aspirer sur place. À présent, les fourgons d'incendie emmènent leur propre réserve d'eau dans une tonne située à l'arrière.

Les pompes à incendie étaient remisées dans des locaux appelés "salle des pompes" ou "dépôts d'incendie".

L'invention par Jean-Baptiste Launay (1768-1827), d'une pompe à incendie dit aussi tonneau hydraulique, servit pour la première fois lors de l'incendie qui se déclara dans l'hôtel particulier de la comtesse de Coligary le 29 octobre 1819. Cette machine lançait l'eau de la place Beauvau à hauteur du troisième étage[1].



Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La ville et les hommes illustres, ville de Savigny-sur-Orge

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :