Romulus Silvius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Romulus Silvius est le onzième des rois légendaires d'Albe la Longue (en latin et italien : Alba Longa), une cité antique fortifiée du Latium, l'une des plus anciennes cités d'Italie, située à 20 km au sud-est de Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon la tradition reprise par Tite-Live, Romulus Silvius est le fils d'Agrippa et le petit-fils de Tiberinus Silvius. Il succède à son père à la mort de celui-ci. Selon Denys d'Halicarnasse, il a régné dix-neuf ans, il était tyrannique et haï des dieux, qu'il ne respectait pas ; il avait cherché à produire des imitations de la foudre et du tonnerre pour terrifier le peuple, comme s'il était un dieu ; il fut soudainement englouti avec sa maison par les eaux du lac près duquel il demeurait[1]. Selon d'autres, il serait mort foudroyé.

Aventinus, père (?) ou du moins prédécesseur direct du roi Proca, lui succède.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Romulus Silvius est ainsi dénommé par Tite-Live[2].

Mais il est nommé Remulus par Ovide, tant dans Les Fastes[3] que dans Les Métamorphoses[4].

Il est nommé Aremulus par Diodore de Sicile[5] et le Pseudo-Aurelius Victor[6].

Denys d'Halicarnasse le nomme Allodius (Ἀλλώδιος)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denys ajoute que lorsque le niveau du lac est bas et les eaux calmes, on entrevoit les ruines de portiques et des traces d'habitation.
  2. Tite-Live, Histoire romaine, 1, 3, 9.
  3. Ovide, Les Fastes, 4, 49.
  4. Ovide, Les Métamorphoses, 14, 616f.
  5. Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, 7, 5, 10.
  6. Pseudo-Aurelius Victor, Les Origines du peuple romain, 18, 2.
  7. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, 1, 72.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Cruz Garcia Fuentes, « Aeneas, Ascanio y los reyes de Alba », Hispania Antiqua. Revista de historia antigua, II, 1972, pp. 21-34.
  • Paul M. Martin, L'idée de royauté à Rome, tome I, Clermont-Ferrand, Adosa, 1982, p. 11, tableau I.