Roger Jourdain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Roger-Joseph Jourdain)
Roger Jourdain
Jourdain.jpg
Nadar :Roger Jourdain (avant 1897).
Fonctions
Maire de Rueil-Malmaison
-
Conseiller général de Seine-et-Oise
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Henriette Marie Dubois de Moulignon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maître
Distinction

Roger Joseph Jourdain, né le à Louviers et mort le à Paris, est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Jourdain entre à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève d'Alexandre Cabanel[1].

Vers 1876, il se fait construire un hôtel particulier par l'architecte Nicolas-Félix Escalier (1843-1920) à proximité du parc Monceau, (avenue de Villiers). Il revend cet hôtel en 1878 au peintre Guillaume Dubufe et, en 1921, Marie Henner, veuve du neveu de l'artiste Jean-Jacques Henner, le rachète à son tour aux héritiers de Dubufe. Cela deviendra le musée national Jean-Jacques-Henner[2].

Son épouse, Henriette Marie Dubois de Moulignon (1862-1928), devient le modèle des peintres John Singer Sargent, Giovanni Boldini et Albert Besnard[3].

Roger Jourdain est le maire de Rueil-Malmaison de 1900 à 1906. Il allait souvent rendre visite à son voisin, le sculpteur Pierre-Nicolas Tourgueneff qui avait son atelier au château de Vert-Bois, sur la commune de Rueil-Malmaison. Jourdain aura pu y côtoyer Jean-Louis Forain, Ernest Ange Duez, Miguel Zamacoïs, journaliste au Gaulois[4],[5].

Il céda un certain nombre de toiles et d'études de paysages au musée de Louviers[6].

Il reçoit son insigne de chevalier de la Légion d'honneur[7] des mains de son confrère Duez le .

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Lawn tennis, Salon de 1886.
  • Portrait de Madame Jourdain, huile sur toile, 1886, Paris, musée d'Orsay[8]
  • Paysage au cerisier en fleurs, huile sur toile, 46 x 56 cm[9]
  • Jeu de balle
  • En attendant l'audition
  • Le Chaland (1879)[10]
  • Musée de Louviers :
    • Gladiateur s'armant pour le combat (1876, Louviers)
    • Villerville. Baie de Seine vue d'un chalet[11].
    • La Rivière (La Seine) (avec autoportrait de Roger Jourdain )[12].
    • Sous les pommiers[13].
    • Le Nuage[14]
    • La Seine au Pecq[15]
    • Villerville[16]
    • La Tamise à Cookham[17]
    • Mes Enfants[18]

Mémoire[modifier | modifier le code]

Il existe une rue Roger-Jourdain à Rueil-Malmaison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]