Rockstore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rockstore
Description de l'image Rockstore.jpg.
Type Salle de concert
Lieu Montpellier
Inauguration
Nb. de salles 2
Capacité 1 000
Anciens noms Église de l'Observance, l'Odéon, le grand Odéon
Gestionnaire Ville de Montpellier
Protection Logo monument historique Classé MH (2007)
Site web rockstore.fr

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rockstore
Géolocalisation sur la carte : Montpellier
(Voir situation sur carte : Montpellier)
Rockstore

Le Rockstore est une salle de concerts et une discothèque emblématique montpellieraine située dans le centre-ville.

Historique[modifier | modifier le code]

Bâtiment construit au XIIIe siècle et classé monument historique depuis le , le Rockstore abritait un couvent de moines cordeliers et une grande église catholique romaine consacrée en 1264 par le cardinal Foucaud[1]. La crypte dans laquelle étaient enterrés les moines se situe sous la salle de l'actuel Rockstore.

En 1521, des moines Observantins remplacent les Cordeliers.

Avec les guerres de religion des XVIe et XVIIe siècles, cette église est détruite et reconstruite plusieurs fois sur un espace plus modeste. Elle devient un temple protestant. Elle redevient une église catholique à la révocation de l'édit de Nantes en 1685. Charles Bonaparte, père de Napoléon Ier, venu se faire soigner à Montpellier d'un cancer de l'estomac, y décède le , et est inhumé dans ce bâtiment, avant que ces cendres ne soient transférées à Saint-Leu-la-Forêt.

En 1791, le couvent est vendu comme bien national. Racheté par le consistoire de l’Église Protestante de Montpellier en 1803, le Temple, alors appelé « Église de l'Observance » est reconstruit en 1821 dans un style architectural néo-classique qu'on lui connait aujourd'hui encore, avec une façade à fronton triangulaire. En 1870, L’imprimerie centrale du Midi (des frères Hamelin), occupe l’ancien Temple Protestant.

En 1903, le bâtiment devient le premier garage de la ville le « Modern' Garage » (enseigne Caraman mécanicien, spécialiste de la marque De Dion-Bouton). En 1927, la salle se transforme en cinéma, « l'Odéon ». On y projette, par exemple, en avant-première en 1928 Napoléon d'Abel Gance. En 1979, « l'Odéon » devient « Grand Odéon » et temple du disco, puis le Rockstore depuis le .

Le , la ville de Montpellier devient propriétaire des murs du bâtiment. Lors de la rénovation des locaux, en 2013, la découverte de vestiges archéologiques impose des modifications d'aménagements qui engendre des surcoûts de 2,3 millions d'euros pour préserver les sépultures dans la salle de concert[2].

En 2016, la salle mythique a fêtée ses 30 années d'existence dans les nuits montpelliéraines[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le Rockstore comprend cinq bars (dont un café-rock, à l'entrée), une grande salle pour les concerts, et un étage consacré aux musiques électroniques.

Sa capacité est d'environ mille personnes.

Depuis 1986, sur sa façade, au-dessus de la porte en guise de marquise, est accrochée une Cadillac rouge (Série 62, 7e génération) qui semble s'enfoncer dans le mur. L'idée est inspirée de la façade du premier « Hard Rock Café » de New York[4]. Elle est devenue le symbole de ce lieu et une attraction touristique.

La programmation et son historique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice descriptive des Cordeliers de Montpellier, publié sur le site des Archives départementales de l'Hérault (consulté le 26 novembre 2018)
  2. « Des vestiges sous le Rockstore », Montpellier notre Ville, Montpellier, no 380,‎ , p. 13 (lire en ligne, consulté le 18 février 2018).
  3. Nicolas Bonzom, « Montpellier : Pourquoi le Rockstore est une salle mythique », , 20 minutes, consulté le .
  4. « Montpellier : de couvent à temple du rock » », Le Parisien, , consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]