Rivière Ruban (La Tuque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivière Ruban
Image illustrative de l'article Rivière Ruban (La Tuque)
Bassin du Saint-Maurice.
Bassin du Saint-Maurice.
Caractéristiques
Longueur 16,5 km
Bassin ?
Bassin collecteur Rivière Saint-Maurice
Débit moyen ?
Régime Pluvio-nival
Cours
Source Lac Ruban
· Localisation La Tuque
· Altitude 497 m
· Coordonnées 47° 57′ 35″ N, 74° 25′ 11″ O
Confluence Rivière Manouane
· Localisation La Tuque
· Altitude 343 m
· Coordonnées 47° 52′ 59″ N, 73° 48′ 50″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de la confluence) Décharge du Lac Dudevoir, décharge du Lac Édouard, décharge des lacs Carolyn et Adio, rivière Blanche, rivière Huot, rivière Pichoui via le Lac Gaston, décharge du Lac des Îles, décharge du Lac Suzor.
· Rive droite (à partir de la confluence) Ruisseau Aticamic, ruisseau Big Cut, ruisseau Nouchet, ruisseau du Lièvre, décharge du Lac Wet, ruisseau McDonald, ruisseau Minachin, ruisseau à l'Ours, rivière Drouin.
Pays traversés Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
MRC La Tuque

La rivière Ruban (en atikamekw : Tiripan sipi) est un affluent de la rivière Manouane coulant dans le canton Suzor, dans le territoire de La Tuque, dans la région administrative de la Mauricie, en la province de Québec, au Canada.

Le cours de la rivière coule entièrement en zones forestières. En partant de Wemotaci, le chemin forestier Parent-Wemotaci (no. 457) longe généralement le parcours de la rivière Ruban, d'abord par le côté sud de la rivière jusque près de Casey, puis par le côté nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Ruban draine des dizaines de lacs situés généralement le long du chemin de fer Senneterre-La Tuque, ou dans la zone plus au nord de ce tronçon.

D'une longueur approximative de 16,5 km, entre le lac Ruban et le lac Letondal, la rivière Ruban coule du nord au sud, dans une vallée étroite, bordée de montagnes, atteignant plus de 540 m d'altitude du côté Est.

La rivière Ruban s'abreuve du lac de tête ayant le même toponyme, situé à plus de 480 m d'altitude. Le lac Ruban (longueur: 1,6 km; altitude: 497 m) est situé à 15 km (en ligne directe) au nord-est de Parent. À partir de 3,2 km, au nord du lac Ruban, plusieurs sommets atteignent 600 m. La vallée de la rivière Ruban est située en parallèle, du côté Est, à la vallée du lac Suzor (dont le lac est long de 5 km par 200 m de largeur) lequel se déverse vers l'ouest dans le lac Truchon. Le lac Ruban est un lac de tête qui a la forme d'un crochet. Le lac affiche une superficie de près de 4 km2. Sa longueur (nord-sud) est de 3,5 km et sa largeur de 1 km.

Le lac est bordé d'une montagne, côté nord-est, dont le sommet est de plus de 580 m d'altitude. Les montagnes de proximité du lac Ruban le séparent d'une autre vallée étroite formée en demi-cercle dont lac Ruban est au centre. Dans cette autre vallée, il y a les lac Bussières (nord-est), Bellerive (au nord-ouest) et Bergeron (à l'ouest). L'embouchure du lac Ruban est situé du côté sud au fond d'une baie longue et étroite.

À partir du lac Ruban, la rivière Ruban coule vers le sud (relativement en ligne droite) en traversant successivement plusieurs lacs: Turcot (long de 3,5 km), Truchon (4,6 km), Ayotte (1,5 km) et Lac MacCarthy (3,5 km). À partir de ce dernier lac, la rivière Ruban coule vers l'est pour se déverser dans le Lac Letondal. La route Parent-Wemotaci passe entre les lacs Ayotte et MacCarthy. Tandis que le chemin de fer du Canadien National passe entre les lacs MacCarthy et Letondal.

Le lac Letondal se déverse vers l'Est dans le lac Capimit, lequel comporte une grande île en son centre. Les eaux du lac Capimit qui comporte un barrage à son embouchure se déversent dans la rivière Blanche[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jadis, les communautés Attikameks de la Haute-Mauricie désignaient cette rivière "Deliban Sipi"; signifiant "rivière ruban". Au début du XIXe siècle, les voyageurs forestiers d'ascendance européenne ont perpétué cette désignation métaphorique amérindienne, en l'adaptant à la langue français, en désignant la rivière selon son caractère étroit, qui s'apparente à un ruban déroulé au fond d'une vallée[2].

En 1823, l'explorateur François Verreault témoignait à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada, en se référant à «la rivière Caribash du Ruban en Haute-Mauricie». Les éditions de 1914 et de 1925 du "Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec" citent la forme actuelle de la "rivière Ruban". En 1916, l'ouvrage "Nomenclature des noms géographiques de la province de Québec" précise que «Le Bureau géographique d'Ottawa n'admet jusqu'ici que la forme anglaise, Ribbon river». Le toponyme "Rivière Ruban" a été inscrit le 5 décembre 1968, à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vérifications géographiques effectuées le 21 mai 2014 par l'historien Gaétan Veillette (Saint-Hubert, QC), en se référant au site Internet Google Map.
  2. « Commission de toponymie du Québec - Banque des noms de lieux - Rivière Ruban »
  3. Source: Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie du Québec paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.