Richard Brinsley Sheridan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sheridan.
Richard Brinsley Sheridan
Richard Sheridan.jpg
Fonctions
Trésorier de la Marine (en)
-
George Rose (en)
Membre du 4e Parlement du Royaume-Uni (d)
Député au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Formation
Activités
Père
Mère
Frances Chamberlaine Sheridan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Charles Sheridan (d)
Betsy Sheridan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elizabeth Ann Linley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Thomas Sheridan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
1er Parlement du Royaume-Uni (en)
3e Parlement du Royaume-Uni (d)
2e Parlement du Royaume-Uni (d)
4e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Richard Brinsley Sheridan, né à Dublin le et mort le à Mayfair en Londres, est un homme politique et dramaturge irlandais.

"Il n'y a qu'une vérité sur la guerre, des gens meurent."

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Son père, Thomas Sheridan, était directeur de théâtre et sa mère, écrivaine (The Memoirs of Sidney Biddulph).

Il fréquente la Harrow School dans le but de devenir juriste, mais son mariage romantique avec Elizabeth Linley (fille de Thomas Linley) compromet ces plans.

Fiancé avec Elizabeth Linley, fille du musicien Thomas Linley, il dû se battre en duel avec le fils de Thomas Mathews qui la harcelait. Thomas Gainsborough fait le portrait de Matthews vers 1772, mais dans une lettre, le qualifie de "canaille" et n'a jamais achevé le tableau[1]. Eliza du fuir dans un couvent à Lille, ils se marièrent secrètement à Calais au printemps 1772, puis ils à l'église St. Marylebone le 13 avril 1773. Elle chante pour George III et sa famille à Buckingham Palace et le roi dit qu'il "n'avait jamais entendu une voix aussi belle".

Mrs. Richard Brinsley Sheridan
1785-1787
par Thomas Gainsborough
National Gallery of Art

Mais après leur mariage, Sheridan refuse d'autoriser sa femme à chanter en public, bien qu'il ait organisé des soirées privées au cours desquelles elle était la vedette. Selon le Morning Post du 4 février 1774, Sheridan s'installe à Orchard Street, rue d'Oxford Street, "là où il avait l'intention... de donner des concerts deux fois par semaine à la Noblesse"[2].

Il écrit sa première pièce, The Rivals qu'il produit à Covent Garden en 1775. La première représentation est un four et Sheridan embauche un nouvel acteur pour le rôle comique de l'Irlandais. La seconde représentation est un succès et établit immédiatement la réputation d'auteur du jeune homme.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il est aussi auteur de poèmes et de discours politiques.

Politique[modifier | modifier le code]

Entré au Parlement en 1780 avec le soutien de Georgiana, duchesse du Devonshire, ce grand orateur et figure éminente du parti whig y restera jusqu'en 1812. Il est aussi le grand-père de Caroline Norton et l'arrière-grand-père de Lord Dufferin, troisième gouverneur général du Canada et vice-roi des Indes. Sheridan Le Fanu, célèbre auteur de récits de fantômes est son petit-neveu.

À sa mort, Sheridan fut enterré dans le Coin des poètes de l'abbaye de Westminster.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :