Rica Reinisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la natation
Cet article est une ébauche concernant la natation.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rica Reinisch
Bundesarchiv Bild 183-W0727-138, Moskau, Olympiade, Siegerinnen über 200 m Rücken.jpg

Rica Reinisch (au centre)

Biographie
Naissance
Nationalités
Activité
Autres informations
A participé à
Distinction

Rica Reinisch, née le 6 avril 1965 à Seifhennersdorf, est une ancienne nageuse allemande. Elle a gagné trois médailles d'or pour la République démocratique allemande aux Jeux olympiques d'été de 1980 à Moscou.

Elle est membre de l'International Swimming Hall of Fame.

Dopage[modifier | modifier le code]

Rica Reinisch, comme la plupart des sportifs est-allemands de la même époque, a été dopée par ses entraineurs sur ordre de la Stasi. Les nageurs étaient dopés à l'Oral-Turinabol, un stéroïde anabolisant dérivé de la testostérone[1]. À l'âge de 16 ans, elle commença à souffrir lors de ses menstruations. Les médecins découvrirent alors que ses ovaires avaient grandi anormalement. Sa mère l'obligea à arrêter sa carrière sportive, juste après les Jeux Olympiques de Moscou[1].

Après la chute du Mur de Berlin et la réunification allemande, des enregistrements confirmèrent le scandale du dopage en Allemagne de l'est. Rica Reinisch s'est mariée, a fait deux fausses-couches[2] et a souffert également de problèmes cardiaques[1]. À la suite du procès du dopage est-allemand au début des années 1990, elle témoigna[3] et reçut des dommages et intérêts[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « The prodigy whose body lasted two years », sur The Guardian,‎ (consulté le 5 septembre 2011) : « « I was an immense swimming talent, » Reinisch told the Guardian. « They robbed me of a chance to win the gold medal without drugs. » »
  2. « GDR athletes sue over steroid damage », sur BBC,‎ (consulté le 5 septembre 2011)
  3. Jean-Michel Delaplace, L'Histoire du sport, l'histoire des sportifs, L'Harmattan, 1999, p. 264