Ri Sung-gi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ri Sung-gi
Hangeul 이승기
Hanja 李升基
Romanisation révisée I Seunggi
McCune-Reischauer Yi Sŭnggi

Ri Sung-gi est un chimiste coréen, né le à Damyang, dans la province de Jeolla du Sud, et mort le . Diplômé en chimie de l'université de Kyoto en 1931, il mit au point en 1939 l'une des premières fibres synthétiques, le vinalon.

En 1946, après l'indépendance de la Corée, il a participé au développement de l'université de Kyongsong, et s'est fortement opposé à la transformation de cette université dans l'Université Nationale de Séoul, alors que la Corée du Sud relevait de l'administration militaire américaine .

Après le déclenchement de la guerre de Corée en 1950, le professeur Ri Sung Gi vint s'installer en Corée du Nord pour participer à l'exploitation de son invention à l'échelle industrielle.

Ri a reçu le Prix Lénine en 1962 et est devenu le chef de l'Institut de recherche atomique nord-coréen en juin 1965. Il a pris la direction de la branche de Hamhung de l'Académie des sciences nord-coréenne en 1984[1].

Références et liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est partiellement ou totalement traduit de l'article en anglais de Wikipedia [1], lequel utilise les références ci-dessous.

Références[modifier | modifier le code]

  1. SourceCenter for Nonproliferation Studies, « Country Overviews: North Korea » (consulté le 30 septembre 2006), qui cite une étude de 1998 de Lee Chae Sŭng. Cependant, Naver affirme qu'il a occupé ce poste de 1961 à 1986.