René Chappe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chappe.
René Chappe
P1060531 Telegraphe de Chappe Marly.JPG

Tour de télégraphe Chappe à Marly-le-Roi

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
BrûlonVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie

René Chappe, frère de Claude Chappe, fut administrateur des télégraphes. Il est né le à Brûlon,et est mort le à Brûlon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le père de René Chappe, contrôleur général du domaine du roi au département de Laval, avait épousé Marie Devernay, d'une vieille famille de bourgeoisie (médecins et chirurgiens) lavalloise.

Ses quatre frères Claude, Pierre François, Ignace et Abraham (1773 - 1849) vont chacun jouer un rôle dans le domaine du télégraphe.

Jean Chappe d'Auteroche (1728 - 1769), oncle de Claude Chappe, était originaire de Mauriac, en Haute-Auvergne. Il fut nommé abbé commendataire à la fin de ses études au Collège Royal de la Flèche[1], mais il perdit sa sinécure pendant la Révolution française. À l'âge de vingt ans, il avait fait insérer dans le Journal de Physique un grand nombre de mémoires intéressants, qui lui donnèrent des titres pour être admis à la Société philomathique de Paris, où il fut reçu à la fin de l'année 1792.

Télégraphe[modifier | modifier le code]

Les frères Chappe ayant obtenu, vers la fin de 1791, l'autorisation de renouveler leurs expériences, placèrent d'abord leur machine sur un des pavillons de la barrière de l'Étoile ; mais elle fut renversée et brisée pendant la nuit. Six mois après, ils en élevèrent une autre à Ménilmontant dans le parc Saint-Fargeau. Cette fois la population, pensant qu'il s'agissait d'une tentative de communiquer avec Louis XVI enfermé dans le donjon du Temple, y mit le feu. Ils n'en continuèrent pas moins leurs essais et lorsqu'ils eurent arrêté définitivement la forme du télégraphe, ils le présentèrent à l'assemblée nationale, dans la séance du 22 mars 1792. Les événements qui suivirent retardèrent les rapports qu'ils sollicitaient sur l'utilité de leur découverte et ce ne fut que le 4 avril 1795 qu'ils furent autorisés à faire construire trois postes d'essai.

René[2] était receveur de l'enregistrement à Lassay, en 1793.


En 1801, il est inspecteur de la ligne du Nord, en 1803, directeur à Bruxelles. Ignace et Pierre Chappe sont remplacés par leurs deux frères René et Abraham, qui avaient pris la part la plus active aux premières recherches de l'inventeur. René perd sa place lors de la Révolution de 1830. Maire de Brûlon, René Chappe meurt en 1854.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd’hui le Prytanée
  2. Mais l'abbé Angot n'est pas formel sur cette parenté.