Redocumentarisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La redocumentarisation[1] désigne d'abord le second traitement documentaire que connaissent les documents à l'ère numérique. Il renvoie plus largement au passage d'un type de documentation à un autre : le système documentaire issu de l'imprimé s'appuie sur la description conjointe du texte et du support tandis que les technologies numériques impliquent de dissocier les deux. Il s'agit d'un mouvement massif et désordonné de renouvellement du traitement de l'information, qui influence en retour le rapport au savoir. Les conditions de productions et d'échanges de documents numériques, passant par l'enrichissement des métadonnées, modifient la manière dont l'information se trouve identifiée et localisée.

Par extension, Internet déploie également les conditions nécessaires à une redocumentarisation de l’être humain[2]. Si l'on suit les travaux d'Olivier Ertzscheid, l'homme est déjà l’objet d’une première documentarisation : acte de naissance, de mariage, de décès, livret de famille, permis de conduire, carte grise… tous ces « papiers d’identité » factuels documentent l'identité « IRL » (In Real Life, dans la vraie vie) tandis que les réseaux sociaux et les traces de notre navigation en ligne redocumentarisent notre identité numérique, qu’elle soit ou non conforme à notre identité réelle. Ces traces laissées en ligne peuvent être involontaires, au fil de la circulation des utilisateurs sur le réseaux.L'identité numérique se compose donc d'informations données intentionnellement (qu'elles soient vraies ou fausses) et d'informations captées à l'insu des utilisateurs par les sites web, les navigateurs, ou les moteurs de recherches. L'ensemble de ces informations, maîtrisées et non maîtrisées, peuvent désormais être mobilisées par des services pour procéder à la catégorisation et à l'indexation, voire au profilage des utilisateurs. L’accès à des profils humains aux Robots d'indexation, bots et autres « moissonneurs » de métadonnées pose ainsi la question de l'« indexabilité » par les moteurs de recherche et autres services en ligne[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le concept de redocumentarisation est un concept récent des sciences de l'information, initialement théorisé par le groupe de recherches collectif Roger T. Pédauque.
  2. a et b Olivier Ertzscheid, « L'homme est un document comme les autres : du World Wide Web au World Life Web », Hermès,‎ , p. 33-40 (ISSN 0767-9513, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ertzscheid, Olivier, 2011, Éloge de la redocumentarisation, [1], in Affordance.info, le blog d'un maître de conférence en sciences de l'Information, ISSN 2260-1856
  • Ertzscheid, Olivier, 2009. L'homme est un document comme les autres : du World Wide Web au World Life Web [2], in Hermès, 33-40. CNRS-Editions
  • Ertzscheid, Olivier, 2008, Culture informationnelle, fracture cognitive, redocumentarisation de soi et plus si affinités, [3], in Affordance.info, le blog d'un maître de conférence en sciences de l'Information, ISSN 2260-1856
  • Pédauque, Roger T. (collectif), (2007), La Redocumentarisation du Monde, Paris : Éditions Cépadues
  • Pédauque, Roger T., Salaün Jean-Michel, Melot Michel (préface), Le document à la lumière du numérique, C&F éditions, 2006
  • Évelyne Broudoux et Claire Scopsi, « Introduction », Études de communication, vol. 36,‎ (lire en ligne)
  • Salaün, Jean-Michel, 2008, Web, texte, conversation et redocumentarisation [4], Presses universitaires de Lyon
  • Salaün, Jean-Michel, 2008, Le défi du numérique : redonner sa place à la fonction documentaire [5], ADBS
  • Salaün, Jean-Michel, 2007, La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information [6], Études de communication, n° 30
  • Salaün, Jean-Michel, 2007, Éclairages sur la redocumentarisation [7], Bloc-notes de Jean-Michel Salaün
  • Salaün, Jean-Michel, 2007, Introduction : Comprendre et maîtriser la redocumentarisation du monde [8], in La redocumentarisation du monde, sous la dir. de Roger T. Pédauque, 15-25. Toulouse : Cépadues Édition
  • Salaün, Jean-Michel, 2006, S'inspirer de Roger T. Pédauque [9], in Le document à la lumière du numérique, 17-23. C&F Éditions
  • Zacklad, Manuel, 2007. Réseaux et communautés d’imaginaire documédiatisées [10], in Skare, R., Lund, W. L., Varheim, A., A Document (Re)turn, Peter Lang, Frankfurt am Main : 279-297

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]