Récylum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Recylum)
Aller à : navigation, rechercher
Récylum
Image illustrative de l'article Récylum

Création 25 mai 2005
Forme juridique société anonyme par actions simplifiée
Slogan engagés pour un recyclage responsable
Siège social Paris
Direction Hervé Grimaud
Actionnaires 25 % General Electric
25 % Philips
25 % Osram
25 % Havells Sylvania (en)
Activité Collecte et recyclage des lampes et équipements électriques professionnels.
Site web http://www.recylum.com
http://www.malampe.org

Récylum est l'éco-organisme à but non lucratif chargé de la collecte et du recyclage des des lampes usagées, ainsi que des déchets d'équipements électriques et électroniques professionnels (DEEE Pro) du bâtiment, de l’industrie, et du médical[1],[2].

Mission[modifier | modifier le code]

Récylum est une société qui organise la collecte et le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques[3],[4]. Elle est aussi chargé par les pouvoirs publics d'informer les producteurs de leur devoirs (notamment au regard de l'éco-participation qu'ils doivent lui verser pour permettre le recyclage des déchets), et de les soutenir dans la recherche en écoconception[5]. Récylum sensibilise en outre les détenteurs des déchets de l'intérêt du recyclage et des solutions qui existent[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 2003 est publié la directive de l'Union européenne relative aux déchets d'appareils électriques et électroniques. Elle défini la notion de responsabilité élargie du producteur et l'obligation légale de gérer la fin de vie des produits mis sur le marché[7]. Quatre important producteurs d'ampoules, Philips, Osram, Havells-Sylvania et General Electric, prennent dès lors l'initiative de fonder dans chacun des pays de la Union européenne des sociétés chargés de collecter leurs produits et de les recycler. Récylum est créé en mai 2005[1],[8],[9].

À partir de juillet 2010 Récylum élargit son champ de collecte et commence à recycler des déchets électroniques et électriques. Le 1er août 2012 : Récylum officiellement agréé par les pouvoirs publics pour une durée de 3 ans pour la collecte et le recyclage des équipements électriques des catégories 5 (matériels d’éclairage), 8 (dispositifs médicaux) et 9 (instruments de surveillance et de contrôle), soit les équipements électriques des secteurs du bâtiment, de l’industrie, de la recherche et du médical[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Histoire et Valeur de Recylum », Recylum,‎ (lire en ligne)
  2. « Ampoules recyclées », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Les ampoules à filament de 40 W s'éteignent aujourd'hui », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « La RATP va convertir son réseau aux lampes à LED », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Deloitte Développement Durable (Véronique Monier, Alice Deprouw, Marion Jover, Sarah Chouvenc), Rapport Annuel du Registre des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques, Paris, ADEME, , 134 p. (lire en ligne), p. 37
  6. Ville Lyon, « Défi Recylum : tous ensemble - Site Officiel de la Ville de Lyon », sur www.lyon.fr, (consulté le 12 mars 2017)
  7. (en) « EUR-Lex - 32002L0096 - EN - EUR-Lex », sur eur-lex.europa.eu (consulté le 12 mars 2017)
  8. a et b Angela Bolis, « En France, les déchets électroniques des entreprises seront recyclés », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  9. Gaëlle Dupont, « En France, l'"éco-conception" piétine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]