Raoul Georges Nicolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raoul Georges Nicolo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Activités

Raoul Georges Nicolo, né le et mort le [1], est un ingénieur et inventeur français de Guadeloupe. Ses travaux de recherche ont porté sur les télécommunications et la physique nucléaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Nicolo est né au Gosier (en Guadeloupe).

Après des études au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre, il rejoint le Commissariat à l'Énergie atomique (CEA) après des études d'ingénierie suivies à l’École centrale de TSF.

Il obtient en 1962 un doctorat en sciences de la faculté des sciences de Paris. Ses travaux portent sur l’amélioration de la technologie de l’information télévisuelle ainsi que le contrôle et la réalisation de réacteurs nucléaires.

Passionné par son île, il retourne dans sa ville natale où il occupe les fonctions de conseiller municipal de 1983 à 1989.

Son nom est très connu des spécialistes de droit français car c'est sa requête devant le Conseil d'État - un recours contre le résultat des élections européennes de 1989 - qui a été à l'origine de l'arrêt Nicolo sur le contrôle de conventionnalité des lois[2].

Depuis 2006, la médiathèque du Gosier est rebaptisée « Médiathèque Raoul Georges Nicolo ». À l'occasion de ses vingt ans, le lycée de Rivière des Pères de Basse-Terre a été baptisé le lycée Raoul Georges Nicolo.

Inventions[modifier | modifier le code]

  • Bloc de communication pour la télévision multi-canale, permettant la réception de plusieurs chaînes sur un même poste de télévision ;
  • Dispositifs de contrôle de la réactivité des piles atomiques en régime sous-critique ;
  • Introduction de l’électronique dans les appareils de contrôle nucléaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La pompe à diode, son application au comptage de particules nucléaires et à la détection des excursions de puissance des piles et réacteurs atomiques
  • L’électronique dans les appareils de contrôle nucléaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]