Raja (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

RAJA
logo de Raja (entreprise)

Création 1954
Personnages clés Danièle Kapel-Marcovici (PDG)
Forme juridique Société par actions simplifiée[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Tremblay en France
Drapeau de la France France
Direction Danièle Kapel-Marcovici
Activité Distribution BtoB
Produits Emballages, fournitures de bureau et équipements industriels
Filiales RAJA France, Cenpac, JPG, Bernard, Welcome office, RAJA Belgique, RAJA Pays Bas, RAJA Allemagne, RAJA Autriche, RAJA Royaume-Uni, RAJA Espagne, RAJA Italie, RAJA République tchèque, RAJA Suisse, RAJA Danemark, RAJA Pologne, RAJA Norvège, RAJA Suède, RAJA Luxembourg, RAJA Slovaquie, RAJA Portugal, Udo Bär, Mondoffice, Kalamazoo, Viking
Effectif 4 500 en 2021
SIREN 937 080 414
SIREN 937080414[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web raja-group.com

Chiffre d'affaires 1 200 000 000 € en 2021

Raja est un groupe français indépendant spécialisé dans la distribution d'emballages, de fournitures de bureau et d'équipements industriels pour les entreprises. Il est dirigé par Danièle Kapel-Marcovici.

Premier sur ses marchés en Europe[2], le groupe a réalisé 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2021[3]. Il comprend 26 sociétés dans 19 pays européens, emploie 4 500 personnes et dispose de 15 centres de distribution[4],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La société « Cartons Raja » est créée en 1954 par Rachel Marcovici, mère de Danièle Kapel-Marcovici, et son amie Janine Rocher « qui quitte rapidement l’aventure »[5]. Le nom « Raja » provient des deux premières lettres des prénoms des fondatrices[5]. L'entreprise débute en commercialisant des cartons de réemploi achetés en gros pour être revendus au détail moins chers que des cartons neufs[6],[5].

En 1962, Danièle Kapel-Marcovici rejoint à 16 ans la société en tant que commerciale[6]. En 1975, elle crée le premier catalogue qui permet de débuter la vente d'emballage par correspondance[5],[7]. En 1982, elle prend la direction générale de l'entreprise[8].

En 1990, les « Cartons Raja » simplifient leur nom en « Raja »[2],[9]. En 1994, Raja achète la société Binpac en Belgique[2],[10]. C'est le début de l'internationalisation[5].

Dans les années suivantes, Raja s'implante aux Pays-Bas (1997[6]), en Grande-Bretagne (achat de d'Aidpack en 1998[6]), en Allemagne (1999[6]), en Espagne (2003), en Autriche (2004), en Italie (2006), en République tchèque (2007[11]), en Suisse (2008), en Norvège, Pologne et Danemark (2010), en Suède (2012), en Slovaquie (2016), en Portugal (2016)[12].

En 2007, Raja acquiert L’Equipier[11], entreprise spécialisée dans la distribution des produits d’hygiène et d’entretien détenu auparavant par Setam. En 2008, Welcome Office, distributeur de fournitures discount de bureau sur internet, est racheté par le groupe[13].

En 2010, Raja acquiert son concurrent[2] et « numéro deux du secteur »[10] de la vente d'emballage à distance en France, la société Cenpac[14], filiale du groupe Gascogne, pour 44 millions d'euros[15].

En mars 2015, Raja rachète la société Morplan (Royaume-Uni), leader sur le marché britannique de la vente à distance de fournitures et équipements pour les magasins dans divers domaines d'activités dont l'habillement[16].

En 2017, le groupe Raja poursuit sa stratégie de diversification avec l’acquisition du Groupe Bär, distributeur d'équipements industriels en Allemagne, Autriche et Suisse[17].

En , Raja annonce l'acquisition des activités françaises, espagnoles et italiennes de Staples Solutions, groupe regroupant les anciennes activités de Staples en Europe[18]. Il intègre ainsi les marques de fournitures et de mobilier de bureau JPG en France, Mondoffice en Espagne et Kalamazoo en Italie, et également Bernard dans l'hygiène et l'entretien en France. Ces marques totalisent 320 millions d'euros de chiffre d'affaires[19],[18].

En août 2021, Raja rachète Viking, qui regroupe les activités e-commerce d'Office Depot Europe dans sept pays européens, et qui représente 500 millions d'euros de chiffre d'affaires[20],[21].

Activité[modifier | modifier le code]

Le groupe Raja est le plus grand groupe européen[2] sur les marchés de la vente à distance de distribution d'emballages, de fournitures de bureau et d'équipements industriels pour les entreprises[2]. En 2020, le groupe comprend 24 sociétés dans 18 pays européens, emploie 3 000 personnes et dispose de quatorze centres logistiques de distribution[4],[2]. La même année, la moitié des ventes du groupe sont réalisées en ligne[22].

Le métier historique de la distribution d'emballages représente 50 % du chiffre d'affaires 2020[3] (contre deux tiers avant les acquisitions de 2019[22]).

En 2020, la moitié du chiffre d'affaires est réalisé en France[3] (contre les deux tiers en 2012[23]).

En 2019, le groupe achète 85% de ses produits en Europe[24].

Informations financières[modifier | modifier le code]

Chiffres clés (en millions d'euros)
Années 1982[25] 2005[26] 2007[13] 2009[27] 2011[28] 2017[6] 2018[29] 2020[3]
Chiffre d'affaires 8 165 220 223 408 562 631 1020
Résultat opérationnel 19 29 29 58 89
Nombre d'employés 50 1350 3000[4]

Actionnariat[modifier | modifier le code]

À la suite d'une mésentente, Danièle Kapel-Marcovici achète les parts de son frère et sa sœur dans les années 1980 et 1990[30]. Elle détient depuis avec sa famille 100 % du capital[2].

Mécénat d'entreprise[modifier | modifier le code]

En 2006, Danièle Kapel-Marcovici crée la « Fondation Raja-Danièle Marcovici pour les femmes » sous l'égide de la Fondation de France[31],[32],[33]. En 2018, la fondation est « dotée d'un budget d'environ 1 million d'euros »[7].

Raja est partenaire principal du Festival International de la Bande dessinée d'Angoulême depuis 2018[34]. En novembre 2021, le festival annonce la création d'un nouveau prix, l'Eco Fauve Raja, visant à distinguer une œuvre traitant d'un thème écologique contemporain, décerné par un jury de scientifiques, auteurs et militants[35],[36]. Cette initiative est critiquée et accusée de greenwashing, d'autant plus qu'un prix non officiel existe depuis 25 ans, le Prix Tournesol de la BD écologique. Début 2022, l'ensemble du jury démissionne et trois auteurs nominés déclarent se retirer de la sélection[37],[38].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. a b c d e f g h et i « Notre Groupe », raja-group.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a b c et d Antoine Boudet, « Raja, champion européen de la distribution d'emballages, maintient une croissance organique à deux chiffres », sur Les Echos, (consulté le )
  4. a b et c « Les sociétés du Groupe RAJA », sur www.raja-group.com (consulté le )
  5. a b c d et e La Rédaction, « Comment le groupe RAJA est devenu numéro 1 en Europe », sur Entreprendre.fr, (consulté le )
  6. a b c d e et f Héloïse Pons, « Raja, la boîte qui fait carton plein », sur Le Point, (consulté le )
  7. a et b Par Virginie De Kerautem Le 12 mars 2018 à 15h54, « «Je voulais construire un groupe européen» : le pari gagné de la PDG de Raja : Une chef d’entreprise engagée pour la cause des femmes », sur leparisien.fr, (consulté le )
  8. Julie Le Bolzer, « Danièle Kapel-Marcovici ou l'entrepreneuriat au féminin », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  9. « Histoire du Groupe Raja »
  10. a et b « Danièle Kapel-Marcovici, PDG et féministe à parts égales », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. a et b « VAD : le groupe Raja met le cap cette année sur l'Europe de l'Est », sur Les Echos, (consulté le )
  12. Gilles Solard, « Raja accélère son développement », sur strategieslogistique.com (consulté le )
  13. a et b « Le groupe Raja poursuit son développement en Europe », sur La Tribune (consulté le )
  14. « Avec l'acquisition de Cenpac, Raja se recentre sur la distribution d'emballage », sur LEntreprise.com, (consulté le )
  15. « Raja emballe Cenpac pour 44 M Euros », sur Capital Finance, (consulté le )
  16. « Succès européen pour l’entreprise familiale française Raja », sur www.manageo.fr (consulté le )
  17. « Raja se diversifie... notamment dans le mobilier de bureau », sur lalettre.pnpapetier.com (consulté le )
  18. a et b « Raja va franchir le milliard d'euros avec le rachat de Staples en Europe du sud », sur Les Echos, (consulté le )
  19. « Raja réalise sa plus grosse acquisition, reprend une partie de Staples Solutions », sur Reuters,
  20. « Raja accélère sa diversification dans le mobilier de bureau et les fournitures aux entreprises », sur Les Echos, (consulté le )
  21. « Fournitures de bureau : Raja rachète Viking dans sept pays européens », sur Le Figaro (via AFP) (consulté le )
  22. a et b « Après une année de crise, Raja passe le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Yves Vilagines, « Prix spécial PME : Danièle Kapel-Marcovici, PDG de Raja », Les Echos,‎
  24. « Raja, le roi de l'emballage, éprouve la résilience de son modèle face au coronavirus », sur Les Echos, (consulté le )
  25. « Fortunes: Raja, Nuxe, Isabel Marant, 3 femmes de valeurs », sur Challenges, (consulté le )
  26. Nathalie Chevenne, « Le groupe Raja joue sur tous les tableaux », La Tribune,‎
  27. « Raja va retrouver la croissance », sur Les Echos, (consulté le )
  28. « Les décideurs du groupe Raja », sur LEFIGARO (consulté le )
  29. « Raja se pose en moteur de la transition écologique dans les emballages », sur Les Echos, (consulté le )
  30. « Danièle Kapel-Marcovici : « Propriétaire, j'incarne les valeurs de mon entreprise » », sur Les Echos, (consulté le )
  31. Daniel Rovira, « Les PME s'imposent dans le mécénat », L'Entreprise,‎
  32. Le JDD, « Quand la fondation Raja aide les femmes du monde entier », sur lejdd.fr (consulté le )
  33. « Nos missions », sur Fondation RAJA-Danièle Marcovici (consulté le )
  34. Marie-Caroline Mabille, « Raja partenaire du Festival de BD d’Angoulême jusqu’en 2024 », sur Le Papetier de France, (consulté le )
  35. « Le FIBD d'Angoulême lance deux nouveaux prix », sur Livres Hebdo (consulté le )
  36. « Angoulême voit vert avec le nouveau Prix Eco-Fauve Raja », sur ActuaBD (consulté le )
  37. « Festival d'Angoulême: trois auteurs retirent leur album de la sélection du prix Éco-Fauve Raja », sur LEFIGARO, (consulté le )
  38. « FIBD : Raja regrette le rejet “par principe” de l'accompagnement du prix par une entreprise », sur ActuaLitté.com (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]