Pulmonaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pulmonaria est un genre de plantes de la famille des Boraginaceae. Ce sont des espèces herbacées vivaces à grandes feuilles basales et à feuilles caulinaires plus petites. Les feuilles continuent à grandir après la floraison. Dans plusieurs espèces, elles sont maculées de blanc. L'ensemble de la plante est velu, à poils rudes à soyeux. Les fleurs se présentent en racèmes de cymes terminales. Comme c'est le cas pour beaucoup de boraginacées, leur couleur varie du rose au bleu. La plante possède un calice tubulé, généralement très velu à cinq dents. En outre, la corolle est en entonnoir présentant cinq lobes avec à la gorge cinq petites touffes de poils entourant les étamines. Le fruit est composé de quatre nucules monospermes indéhiscentes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ces espèces sont souvent appelées « Pulmonaires ». Elles doivent leur nom au fait que les taches éparses sur les feuilles évoquent les alvéoles du poumon (à l'exception de Pulmonaria obscura qui n'a pas de taches). La racine de ces espèces était censée guérir les maladies du poumon (Végèce donnait le nom de pulmonaria radicula à l'une d'entre elles) en vertu de la théorie des signatures[1].

Selon la légende, les traces blanches des feuilles sont les gouttes de lait que la vierge Marie laissa tomber en allaitant son fils Jésus lors de la fuite en Égypte[2].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon The Germplasm Resources Information Network[3]

Pulmonaria montana la Pulmonaire des montagnes

Symbolique[modifier | modifier le code]

Calendrier républicain[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain, la Pulmonaire était le nom attribué au 19e jour du mois de pluviôse[4].

Collection vivante[modifier | modifier le code]

La pépinière-jardin botanique du Beau Pays dans le Pas-de-Calais détient une collection de Pulmonaires horticoles qui compte environ 85 espèces et cultivars, et qui est labellisée « Collection nationale » par le Conservatoire des collections végétales spécialisées[5] depuis 2016[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolites, Editions Quae, , p. 95
  2. Alice Taverne, Médecine populaire et sorcellerie en Roannais et Forez, Éditions du Musée forézien, , p. 11
  3. GRIN Species Records of Pulmonaria « Copie archivée » (version du 2 novembre 2013 sur l'Internet Archive)
  4. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 23.
  5. « Pulmonaria – Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS) », sur www.ccvs-france.org (consulté le 14 janvier 2021)
  6. Pierre, « CCVS », sur Jardin du beau pays (consulté le 14 janvier 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]