Prurit aquagénique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Prurit aquagénique

Spécialité DermatologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 L29.8 (ILDS L29.83)
CIM-9 698.8

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le prurit aquagénique est une forme de prurit défini par des démangeaisons importantes après un contact avec l'eau.

Causes[modifier | modifier le code]

Souvent les causes de cette affection restent inconnues et les traitements proposés ne sont pas toujours efficaces.

Une cause documentée est une réaction au traitement par l'hydroxychloroquine qui, chez certains patients traités pour un lupus avec ce médicament, cause un prurit aquagénique généralisé de très forte intensité, survenant dans les quelques minutes suivant le contact de l’eau, perdurant 10 minutes environ avant de progressivement disparaisse après plusieurs heures. Selon J.Jiménez‐Alonso ce prurit, parfois associé à un urticaire aquagénique[1]. Ce prurit apparait 1 à 3 semaines après le début du traitement.

On retrouve aussi un prurit à l'eau dans la maladie de Vaquez (syndrome myéloprolifératif).

Clinique[modifier | modifier le code]

Apparition de sensations de brûlure, de picotement, de piqûres, de démangeaisons, quelques minutes après un contact avec de l'eau, qu'elle soit chaude ou froide : sueur, pluie, douche, bain , etc.

Ces symptômes cutanés sont diffus mais ne touchent habituellement pas la tête, les paumes ni la plante des pieds.

Ils sont parfois accompagnés de manifestations psychiques comme une irritabilité, une agitation.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le diagnostic peut être évoqué lors de la présence des six critères diagnostiques suivants (Steinman et Greaves[2] J Am Acad Dermatol. 1985 Jul;13(1):91-6.) :

  • démangeaisons, picotements, piqûres, brûlures, intenses ;
  • survenant quelques minutes après un contact avec de l'eau ;
  • sans lésion cutanée visible ; sans efficacité des topiques hydratants ;
  • sans dermatose chronique, ni maladie ni prise de médicaments pouvant expliquer les symptômes,
  • sans urticaire au froid ou au chaud, à l'eau, à la pression, aux vibrations, sans dermographisme ni urticaire cholinergique,
  • avec une numération formule sanguine normale, sans polyglobulie ni signes de syndromes myéloprolifératifs.

Diagnostic différentiel[modifier | modifier le code]

  • urticaire de contact à l'eau
  • urticaire aquagénique
  • prurit transitoire après un bain, favorisé par une peau sèche, fréquent, entrainant un prurit peu intense
  • prurit aquagénique de la personne âgée associé à un xérose (sécheresse cutanée), sans manifestations psychologiques et répondant bien aux émollients
  • prurit aquagénique lors d'une polyglobulie (augmentation des globules rouges)

Traitement[modifier | modifier le code]

L'efficacité des traitements proposés est inconstante.

Les trois traitements principaux sont[3] :

Des améliorations auraient été rapportées avec[3] :

  • Propanolol (bêta-bloquant).
  • Capsaïcine en topique.
  • Clonidine (anti-hypertenseur).
  • Fluoxétine (antidépresseur).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. Jiménez‐Alonso, J. Tercedor, L. Jáimez et E. García‐Lora, « Antimalarial drug-induced aquagenic-type pruritus in patients with lupus », Arthritis & Rheumatism, vol. 41, no 4,‎ , p. 744–745 ; voir aussi https://pdfs.semanticscholar.org/1049/1fddf1c560407cbf9f2a355a1bb8f94befe0.pdf (pages 36-37) (ISSN 1529-0131, DOI 10.1002/1529-0131(199804)41:43.0.CO;2-F, lire en ligne, consulté le 24 mars 2020)
  2. (en) Steinman HK, Greaves MW. « Aquagenic pruritus » J Am Acad Dermatol. 1985 Jul;13(1):91-6. PMID 2411768
  3. a et b Le prurit aquagénique http://www.dermaptene.com