Premilcuore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Premilcuore
Premilcuore
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région d'Émilie-Romagne Émilie-Romagne 
Province Forlì-Cesena 
Code postal 47010
Code ISTAT 040033
Préfixe tel. 0543
Démographie
Gentilé premilcuoresi
Population 824 hab. (31-12-2010[1])
Densité 8,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 00″ nord, 11° 47′ 00″ est
Superficie 9 800 ha = 98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Premilcuore

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Premilcuore

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Premilcuore
Liens
Site web http://www.comune.premilcuore.fo.it/

Premilcuore (Premaicur en dialecte romagnol est une commune italienne de la province de Forlì-Cesena dans la région Émilie-Romagne en [[Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Centre pastoral de l’Apennin tosco-romagnol, à 456 m d’altitude, dans la haute vallée du Rabbi, un affluent du Montone (fleuve), établi sur les pentes nord-occidentales du mont Arsiccio (m.762), juste à la limite du parc national entre la Romagne (Italie) et de la Toscane. A une dizaine de km de Portico di Romagna et 36 km de Forlì.

Histoire[modifier | modifier le code]

D’après la tradition, Premilcuore aurait été fondé en 215 d.C. par le centurion Romano Marcelliano qui avec quelques soldats se serait réfugié dans les forêts inhabitées de la vallée du Rabbi pour échapper à la vengeance de l’empereur Caracalla, lequel le tenait responsable d’avoir fomenté une révolte contre lui. Romano Marcelliano, en se réfugiant dans une telle zone déserte, se dédia à l’élevage des moutons, à l’agriculture et à la chasse.
Bien que l’origine du toponyme du lieu n’ait pas certain, on retient des dénominations existantes dans le passé comme Castrum Premalchorii, Premilcori et Planicori. <bt/> La première trace écrite de Premilcuore est attestée dans un document de 1124 qui relate la cession de Calisto II en faveur de Abbazia di San Benedetto in Alpe. En 1191, Henri IV du Saint-Empire l’assigne à la famille des Guidi de Modigliana, confirmé en 1220 par l’empereur Frédéric II du Saint-Empire, lesquels construisirent le Castello dell'Ontaneta.
En 1231]], Premilcuore est la possession de Tegrimo Guidi, et le château restera possession de la famille jusqu’en 1330 ; année à laquelle elle passa la cité à l’église de Forlimpopoli qui le céda au Saint-Siège.
En 1371, le cardinal Anglic de Grimoard, dans un rapport, décrit la cité comme Castrum Premilcori, unissant la rocca, la tour et les 25 foyers, comme possession du Vicariato ecclesiastico delle Fiumane: Castrum Premalcori est in quadam valle super flumen Raibor, super quodam sasso super strata magistra, qua itur in Tusciam, habet Roccham et Turrim fortissimam, ad cujus custodiam moratur unus castellanus pro Ecclesia. Dictum castrum confinat cum Castro Alpium, Buchono et Monte Vecchio.
L'année suivante, en 1372, le Saint-Siège inféoda le château en faveur de Amerigo Manfredi di Marradi, duquel il fut dépossédé par les florentins en 1375.
En 1424, Premilcuore fut occupé par Philippe Marie Visconti qui dut le restituer peu de temps après.
En 1499, Catherine Sforza en prend possession pour se défendre d’une attaque de César Borgia, mais à cause d’une traîtrise du châtelain, la possession retourna sous Florence.
Le 25 juillet 1859, Premilcuore fut annexé au nouvel État italien et resta sous Florence jusqu’en 1923, puis passa sous la province de Forlìsuite à un souhait de Mussolini, alors président du Conseil italien, de voir sa province natale prendre de l'extension territoriale.

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

  • L'oratoire del Mogio, construction de 1754.
  • L’église de San Martino in Alpe, de 1526.

Événements[modifier | modifier le code]

  • La Sagra del Cinghiale (fête de sanglier), le premier fin de semaine d’août (vendredi compris).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14/06/2004 en cours Luigi Capacci Liste civique Centre gauche
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Galeata, Portico e San Benedetto, Rocca San Casciano, San Godenzo, Santa Sofia

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
1 8092 6152 5783 1152 0601 2461 062951889
2011 - - - - - - - -
824--------

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2010 la population étrangère résidente était de 121 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau de la Roumanie Roumanie 53
2 Drapeau du Maroc Maroc 29
3 Drapeau de la Pologne Pologne 15
4 Drapeau de l'Albanie Albanie 11

Source[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]