Poecilopachys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poecilopachys est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre se rencontrent en Océanie[1].

Anatomie interne[modifier | modifier le code]

La femelle de Poecilopachys australasia possède dans son abdomen un tissu glandulaire très particulier découvert par coupes histologiques sériées (Fig.1 et 2) et probablement de même nature que le "tissu folliculaire endocrinoïde" des Mastophora et de Celaenia (Lopez, 1998)[2]. Il présente un développement aussi considérable. Insinué entre les lobes des énormes glandes agrégées, il se compose de massifs cellulaires en ilôts éosinophiles montrant de gros noyaux ronds vésiculeux, à nucléoles très apparents et de rares ébauches de cavités centrales (Fig.1 et 2). Ces structures, sans rapport de continuité avec les glande séricigènes voisines, sont très différentes des extraordinaires "coussinets" à cellules géantes des "glandes botryoïdes" observées dans le genre Kaira[3].

Relations taxonomiques[modifier | modifier le code]

Le tissu folliculaire endocrinoïde se présente comme une caractéristique majeure,  commune aux trois genres   Mastophora, Celaenia, Poecilopachys et justifiant, plus que toute autre considération, leur appartenance à une même série évolutive. Suggéré initialement part les Robinson (1975) et repris ensuite par Eberhard (1980) et l’un des précédents auteurs (Robinson, 1982), ce groupement monophylétique dériverait d’ Orbitèles typiques, inclurait d’abord Poecilopachys et l’Araignée néo-guinéenne Pasilobus, réunirait ensuite les Mastophoreae à "bolas" (Mastophora, Dicrostichus, Cladomelea) pour s’étendre enfin aux Celaenieae qui n'en produisent pas (Celaenia, Taczanowskia).   Chez les trois genres, le tissu folliculaire serait impliqué dans l'élaboration de substances volatiles attirant les proies, exclusivement des papillons Hétérocères, vers le corps de l' araignée et son dispositif de capture[2].

Fig.1 - Coupe histologique d'abdomen de Poecilopachys montrant le tissu endocrinoïde (E). Ag, glande agrégée.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 17.0, 26/03/2016)[4] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Simon, 1895 : Histoire naturelle des araignées. Paris, vol. 1, p. 761-1084 (texte intégral)
    Fig.2 - Autre coupe histologique d'abdomen de Poecilopachys montrant le tissu endocrinoïde (E). Ag, glande agrégée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Lopez,A., « L’origine des odeurs attractives de Papillons et de Diptères mâles chez certaines Araignées exotiques (genres Kaira, Mastophora et Celaenia : Araneidae) : une approche histologique. », Bull. Soc.Et.Sci.nat. Béziers, 17, 58, p.9-24.,‎
  3. Lopez,A. avec L. Juberthie-Jupeau et M.K.Stowe, « L’appareil séricigène de Kaira alba (Hentz). », Mem.Soc.roy. belge d’Entomologie, 33, p. 119-128.,‎
  4. WSC, consulté le version 17.0, 26/03/2016