Kaira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes ; voir : Kaïra Shopping et Les Kaïra.
Kaira
Description de cette image, également commentée ci-après

Kaira sur une toile

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Araneidae

Genre

Kaira
O. Pickard-Cambridge, 1889

Synonymes

  • Pronarachne Mello-Leitão, 1937
  • Macpos Mello-Leitão, 1940
  • Haliger Mello-Leitão, 1943

Kaira est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1] se rapprochant surtout des Metepeira, d'après Lévi (1977), par les genitalia et la tache blanche de leur abdomen.

Description[modifier | modifier le code]

Les Kaira se singularisent par la forme particulière de l'abdomen, qui porte deux tubérosités dorsales, par l'aspect des pattes que hérissent des macrosetae sur leur partie distale, et par un dimorphisme sexuel accusé (mâles pygmées) concernant aussi les glandes salivaires ou gnathocoxales.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre se rencontrent en Amérique[1] dans les zones néarctique et néotropicale.

Comportement[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres Araneidae, les Kaira ne construisent pas une toile orbiculaire, l'armature de leurs pattes faisant soupçonner une préhension directe des proies. En fait, l'usage de la soie n'a pas été totalement abandonné comme le prouvent des observations sur Kaira alba. Elle tisse de petites toiles en "trapèze" et y dépose des "zigzags" que recouvre un "enduit", l'ensemble paraissant homologue de la spirale visqueuse d'une orbe conventionnelle (Fig.1). Ces derniers, et non le corps de l' Araignée, exercent un effet attractif indubitable sur les mâles de Papillons Hétérocères mâles (Pyralidae) que Kaira saisit directement avec les pattes lorsqu'ils parviennent à sa portée (observations de Stowe).

Fig.1 - Kaira alba femelle sur sa toile en trapèze (T) portant un "zigzag" attractif (flèches) pour des Lépidoptères mâles

Glandes à soie[modifier | modifier le code]

Des études histologiques et ultrastructurales[2],[3],[4] de l'appareil séricigène mettent en évidence des particularités remarquables en rapport avec le comportement de chasse, notamment une réduction particulière des glandes flagelliformes (Fig.2) et une extraordinaire transformation évolutive des glandes agrégées dont le corps comporte des amas de cellules géantes en "coussinets" (Fig.3), sans équivalent, jusqu'ici, chez les autres Araignées. Le fil central des "zigzags" est élaboré par les flagelliformes tandis que leur enduit, issu des agrégées, comporte sans aucun doute le matériel attractif pour les Papillons, un mélange de substances apparentées aux phéromones sexuelles des Hétérocères ("Mimétisme chimique agressif"). Déjà identifiables chez les Kaira immatures (Fig.4), les glandes agrégées modifiées existent aussi chez les mâles subadultes où elles dégénèrent après la dernière mue.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Fig.2 - Glande flagelliforme (E et D) de Kaira alba femelle. Coupe histologique. A,B,T : autres glandes.

Selon World Spider Catalog (version 17.0, 17/03/2016)[5] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • O. Pickard-Cambridge, 1889 : Arachnida. Araneida. Biologia Centrali-Americana, Zoology. London, vol. 1, p. 1-56 (texte intégral).
    Fig.4 - Glande botryoide de Kaira alba immature. Coupe histologique. E, épithélium "normal" - Gc, cellules géantes - I, intestin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. A. Lopez, M.K.Stowe, « Observations sur quelques Araignées excentriques du Nouveau Monde et leurs glandes à soie », Bulletin Société d'étude des Sciences naturelles de Béziers, vol. 10, no 51,‎ , p. 16-23.
  3. A. Lopez, L. Juberthie-Jupeau et M.K.Stowe, « L'appareil séricigène de Kaira alba (Hentz) », Mem. Soc.roy. belge d’Entomologie, vol. 33,‎ , p. 119-128 (lire en ligne).
  4. A. Lopez, « Un prédateur de Papillons nocturnes extraordinaire : l’Araignée Kaira alba (Hentz) et ses glandes à soie », Alexanor, vol. 21,‎ , p. 1195-201.
  5. WSC, consulté le version 17.0, 17/03/2016