Pleosporales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pleosporales
Description de cette image, également commentée ci-après
Chaîne de conidies d'une espèce d'Alternaria.
Classification selon MycoBank
Règne Fungi
Division Ascomycota
Sous-division Pezizomycotina
Classe Dothideomycetes
Sous-classe Pleosporomycetidae

Ordre

Pleosporales
Luttr. ex M.E.Barr, 1987[1]

Les Pleosporales sont un ordre de champignons de la classe des Dothideomycetes.

Selon une estimation de 2008, cet ordre, le plus important des Dothideomycetes, contient 23 familles, 332 genres et plus de 4700 espèces[2].

La majorité des espèces sont saprophytes sur matière végétale en décomposition dans l'eau douce[3], l'eau marine[4] ou dans des environnements terrestres, mais de nombreuses espèces sont aussi associées aux plantes vivantes comme parasites épiphytes ou endophytes[5].

Les espèces les plus étudiées sont celles qui causent des maladies des plantes sur les grandes cultures agricoles, comme Cochliobolus heterostrophus, responsable de l'helminthosporiose du maïs, Phaeosphaeria nodorum (Stagonospora nodorum) responsable de la septoriose du blé et Leptosphaeria maculans responsable de la jambe noire des crucifères (Brassica spp.). Certaines espèces de Pleosporales se développent sur des excréments d'animaux[6] d'autres se rencontrent sous la forme de lichens[7] ou d'autre encore sous la forme de colonies noires à croissance lentes à la surface des rochers[8].

Le plus ancien membre de l'ordre des Pleosporales est un genre éteint, Margaretbarromyces, datant de l'Éocène, qui a été décrit dans l'île de Vancouver (Colombie-Britannique)[9].

Liste des genres et familles[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (21 août 2017)[10] :

Selon ITIS (21 août 2017)[11] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MycoBank, consulté le 21 août 2017
  2. (en) Kirk PM, Cannon PF, Minter DW, Stalpers JA., Dictionary of the Fungi, Wallingford (Royaume-Uni), CAB International, , 10e éd. (ISBN 978-0-85199-826-8), p. 547.
  3. (en) Shearer CA, Raja HA, Miller AN, Nelson P, Tanaka K, Hirayama K, Marvanová L, Hyde KD, Zhang Z., « The molecular phylogeny of freshwater Dothideomycetes », Studies in Mycology, vol. 64,‎ , p. 145–153 (lire en ligne).
  4. (en) Suetrong S, Schoch CL, Spatafora JW, Kohlmeyer J, Volkmann-Kohlmeyer B, Sakayaroj J, Phongpaichit S, Tanaka K, Hirayama K, Jones EBG, « Molecular systematics of the marine Dothideomycetes », Studies in Mycology, vol. 64,‎ , p. 155–173 (lire en ligne).
  5. (en) Zhang Y, Schoch CL, Fournier J, Crous PW, Gruyter J De, Woudenberg JHC, Hirayama K, Tanaka K, Pointing SB, Hyde KD, « Multi-locus phylogeny of the Pleosporales: a taxonomic, ecological and evolutionary re-evaluation », Studies in Mycology, vol. 64,‎ , p. 85–102 (lire en ligne).
  6. (en) Kruys Å, Eriksson OE, Wedin M. 2006. Phylogenetic relationships of coprophilous Pleosporales (Dothideomycetes, Ascomycota), and the classification of some bitunicate taxa of unknown position. Mycological Research 110:527–536.
  7. (en) Nelsen MP, Lücking R, Grube M, Mbatchou JS, Muggia L, Rivas Plata E, Lumbsch HT., « Unravelling the phylogenetic relationships of lichenised fungi in Dothideomyceta », Studies in Mycology, vol. 64,‎ , p. 135–144 (lire en ligne).
  8. Ruibal C, Gueidan C, Selbmann L, Gorbushina AA, Crous PW, Groenewald JZ, Muggia L, Grube M, Isola D, Schoch CL, Staley JT, Lutzoni F, Hoog GS De. 2009. Phylogeny of rock-inhabiting fungi related to Dothideomycetes. Studies in Mycology 64: 123–133.[1]
  9. (en)(en) R.A. Mindell, R.A. Stockey, G. Beard, R.S. Currah,, « Margaretbarromyces dictyosporus gen. sp. nov.: a permineralized corticolous ascomycete from the Eocene of Vancouver Island, British Columbia », Mycological Research, vol. 111, no 6,‎ , p. 680–684 (PMID 17601718, DOI 10.1016/j.mycres.2007.03.010).
  10. Catalogue of Life, consulté le 21 août 2017
  11. ITIS, consulté le 21 août 2017

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :