Pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli
La Pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli au Lingotto (Turin) (2861118854).jpg
Informations générales
Type
Ouverture
Site web
Bâtiment
Architecte
Protection
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

La Pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli, ou Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli, est un musée de peinture, situé à Turin, en Italie, dans le quartier historique de Fiat, le Lingotto. Il est plus précisément sur le toit de l'ancienne usine Fiat de Lingotto. La collection permanente est composée d'œuvres d'art de la collection privée de Gianni Agnelli, patron du groupe Fiat pendant plusieurs décennies du XXe siècle. Son nom et celui de son épouse ont été donnés à cette institution, qui a ouvert le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour marquer l'arrêt de la production dans l'usine Fiat de Lingotto, construite en 1916, un concours international a sélectionné l’architecte Renzo Piano pour remodeler le bâtiment, et permettre de développer en son sein de nouveaux usages. Il a été décidé, pour l'une des zones restaurées, sur le toit, la construction d'un lieu d’exposition de peintures, avec comme point de départ des tableaux propriétés des Agnelli, allant des paysagistes vénitiens à des peintres du XXe siècle, en passant par des artistes du XIXe siècle, tels qu'Édouard Manet[1].

Le lieu a ouvert en 2002 avec, comme point de départ de la collection permanente, vingt-cinq œuvres transférées de la Fondation de même nom, Giovanni e Marella Agnelli[2].

À la mort de Giovanni Agnelli en 2003, une chapelle ardente a été dressée en ce lieu, pour permettre aux habitants de Turin de rendre un dernier hommage à l’industriel[3].

Description[modifier | modifier le code]

La pinacothèque fait une superficie de 2 400 m2, au sein des 500 000 m2 de l'ancienne usine, sur le toit du bâtiment. Dans les étages inférieurs ont été aménagés une librairie et des lieux d'expositions temporaires[2],[4],[5].

Collection permanente[modifier | modifier le code]

La collection initiale Agnelli est le point de départ de la collection permanente de ce musée, et comportait des œuvres du XVIIIe siècle, notamment de Canaletto, de Bernardo Bellotto. Elle comportait également des œuvres du XIXe siècle, dont Une Négresse d’Édouard Manet et une Baigneuse d’Auguste Renoir, ainsi que des œuvres du XXe siècle : d’Henri Matisse, de Pablo Picasso, de Gino Severini, d’Amedeo Modigliani, de Giacomo Ballaetc.[2],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Breerette, « Un nouvel espace hors les murs », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Frédéric Edelmann, « Le temple de Fiat achève sa mue spectaculaire », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Danielle Rouard, « Des centaines de milliers d'Italiens ont tenu à rendre un ultime hommage à Giovanni Agnelli », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Guillaume Pajot, « Turin, l’auto centrée », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. « Pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli », sur Structurae
  6. Myriam Seurat, « Pinacothèque Agnelli », France 2,‎ (lire en ligne)