Pierre Sardou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sardou.

Pierre Antoine augustin Victorien Sardou né à Marly-le-Roi le 5 octobre 1873 et mort en 1952, est un architecte français et architecte en chef des monuments historiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné du dramaturge Victorien Sardou, il devient élève de l’École des beaux-arts de Paris, où il obtient son diplôme en 1901.

Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux et des monuments historiques, depuis 1906.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

  • Manoir de Denouval, Andrésy, 1904-08,
  • École maternelle de la rue Paul-Dubois, Paris, 1905,
  • Banque d’Alsace et de Lorraine, place des Victoires,
  • Église Notre-Dame du Rosaire, Paris 14, 1909-11,
  • Maison du Japon (Cité internationale universitaire), Paris 14
  • Monument aux Morts, Le-Vieux-Marly, 1920,
  • Siège du journal L’Intransigeant, Paris, 1925
  • Groupe scolaire Collège Modigliani et école élémentaire Cherbourg, Paris 15, 1936,
  • Pavillon du Tourisme - Passerelle de l'Alma, Paris, 1937

Restaurations[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

À la suite de la mort de son père et au nom de sa famille, Pierre Sardou donne au musée Carnavalet le couronnement en bois sculpté et en fer forgé de la porte cochère de la maison qu'habitait Danton (dont le porche servait d'entrée à la cour du Commerce). Son père l'avait acheté lors du percement du boulevard Saint Germain, comme un souvenir du vieux Paris révolutionnaire[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro, n°118, du 28/04/1909