Philippe Toussaint Joseph Bordone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Bordone
Description de cette image, également commentée ci-après
« Le général Bordone » (atelier Nadar ). Photogr. pos. sur papier albuminé : d'après négatif sur verre ; 9.3 x 6 cm.
Nom de naissance Philippe Toussaint Joseph Bordone
Naissance
Avignon (France)
Décès
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Chirurgie
Médecine
Renommé pour sa participation au Risorgimento aux côtés de Giuseppe Garibaldi
Chef d'état-major de l'Armée des Vosges (1870)

Philippe Toussaint Joseph Bordone alias « le général Bordone » est un médecin et chirurgien de la marine, né le à Avignon et mort à Paris en 1892.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Son père Joseph-Antoine Bordone, né en 1793 dans le Piémont, est un militaire (naturalisé français en 1842) qui atteint le grade de lieutenant. Il prend part aux guerres de la Révolution et de l'Empire. Mutilé lors de la guerre d'Espagne, il est admis à la succursale des Invalides à Avignon. Son fils, Philippe Toussaint Joseph Bordone suit les cours de l'École navale de Toulon puis à Brest, et poursuit des études de médecine à Montpellier. Il soutient sa thèse de médecine intitulée Quelques considérations sur les fractures du crâne à Montpellier en 1848[1] alors qu'il est chirurgien de deuxième classe de la marine, marié et père d'un enfant. Il participe comme chirurgien à la campagne de Crimée et assiste au siège de Sébastopol.

Revenu exercer la médecine en France, il s'occupe de mécanique militaire et met au point des affûts pour pièces fixes adoptés par la marine.

Il sert en 1860 sous Garibaldi comme commandant du génie. En 1870, il est nommé chef d'état-major de Garibaldi et général.

Son fils Hippolyte Jiovani Joseph Bordone (né en 1847)[2],[3] sera médecin à Frontignan.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Affaire Bordone : procès en diffamation au sujet de l'ouvrage Garibaldi et l'armée des vosges, Librairie de l'Écho de la Sorbonne (Paris), 1872, disponible sur Gallica .
  • L'armée des vosges et la commission des marchés: réponse à M. de Ségur, Armand Le Chevalier (Paris), 1873, Texte intégral et disponible sur Gallica.
  • Garibaldi et l'armée des Vosges : récit officiel de la campagne, avec documents et quatre cartes à l'appui (Quatrième édition), A. Le Chevalier (Paris), 1873, 617 p., cartes ; in-8, disponible sur Gallica.
  • Garibaldi, [drame militaire et historique, en 5 actes et 7 tableaux], (Paris, Théâtre des Nations, 11 décembre 1880), E. Dentu (Paris), 1881, In-18, VII-186 p., disponible sur Gallica.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Middleton: Garibaldi, ses opérations a l'Armée des Vosges, Garnier frères (Paris), 1872, 427 p., Texte intégral.
  • Gabriel-Etienne-Pierre-Claude Theÿras Garibaldi en France : Dôle, Autun, Dijon, Impr. de Dejussieu père et fils (Autun), 1888, 1 vol. (752 p.) : pl., cartes ; in-8, disponible sur Gallica.
  • Marcel Baudouin: « Nécrologie. Le Dr P.T.J. Bordone », in: Le Progès médical, 1892, série 2, tome 15, p. 189, Texte intégral.
  • « Faits divers. Le général Bordone », in: Le patriote savoisien, [s.d.], Texte intégral.
  • « Le général Bordone », in: Journal de Senlis du 3 mars 1892, p. 2, Texte intégral.
  • Louis Andrieux: La Commune à Lyon en 1870 et 1871, Perrin (Paris), 1906, 1 vol. (297 p.) ; in-16, disponible sur Gallica.
  • Ferdinand Boyer: « Un garibaldien français: le général Bordone », in: Rassegna storica del Risorgimento, 1971, p. 267-76, Texte intégral.
  • (it) Antonello Battaglia :« Italian Risorgimento and the European Volunteers », in: Academic Journal of Interdisciplinary Studies, Vol 2, No 1 (2013), doi 10.5901/ajis.2013.v2n1p87 Texte intégral.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire bibliographique des travaux des médecins et des pharmaciens de la marine française, 1698-1873, [suivi d'une table méthodique des matières], par les docteurs Charles Berger et Henri Rey, 1874, appendice 1698-1873. J.-B. Baillière (Paris), 1874, p. 33, Texte intégral.
  2. « Cote 19800035/133/16801 »
  3. Société des membres de la Légion d'Honneur du Finistère Nord

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]