Philippe Texier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Texier.
Philippe Texier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Tribunal de grande instance de Melun (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Philippe Texier, né le à Nîmes[1], est un magistrat français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de magistrat judiciaire[modifier | modifier le code]

Après avoir été auditeur de justice (magistrat stagiaire), Philippe Texier est nommé juge d’instruction au TGI de Châlons-sur-Marne le 24 janvier 1970[2].

Très rapidement, il est nommé substitut du procureur de la République de Marseille (septembre 1971), puis juge d'instruction à Marseille (mars 1972), puis juge d'instruction à Paris (mai 1974)[3].

Après une affectation au Cameroun de mars 1978 à août 1979, il est de nouveau nommé juge d'instruction à Paris.

Il est nommé président du tribunal de grande instance de Melun le 12 mars 1985.

Il est enfin nommé conseiller à la Cour de cassation française où il reste en fonction jusqu'en mai 2006 et maintenu en surnombre jusqu'en mai 2009[4].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Philippe Texier est membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies de 1987 à 2008 et il a présidé ce comité.

Il écrit dans Le Monde diplomatique[5] et travaille avec la Fédération internationale des droits de l'homme. Il a dirigé la Division des Droits de l’Homme de l’ONUSAL au Salvador. Il est juge au Tribunal permanent des peuples. Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont le début des travaux a été présenté le 4 mars 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Texier, Philippe (1941-....), notice no FRBNF14039784, catalogue Bn-Opale plus, BnF. Créée 23 avril 2001, mise à jour le 23 octobre 2001.
  2. Sur l’annuaire de la magistrature.
  3. Sur l’annuaire de la magistrature.
  4. Sur Legifrance, Décret du 8 décembre 2005 portant admission à la retraite et maintien en activité.
  5. Philippe Texier, « Droits de l’homme, une réforme en demi-teinte », Le Monde diplomatique,‎ , p. 3 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]