Petrinja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Petrinja
Blason de Petrinja
Héraldique
Petrinja
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Sisak-Moslavina
Maire
Mandat
Darinko Dumbovic (HNS)
2013-2021
Code postal 44250
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local 044
Démographie
Population 13 801 hab. (2001)
Population municipalité 23 413 hab. (2001)
Densité 562 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 26′ 15″ nord, 16° 17′ 24″ est
Altitude 106 m
Superficie municipalité 4 164 ha = 41,64 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Europe
Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Petrinja
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte administrative de Croatie
City locator 14.svg
Petrinja
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte topographique de Croatie
City locator 14.svg
Petrinja
Liens
Site web www.petrinja.hr

Petrinja est une ville et une municipalité située en Banija, dans le comitat de Sisak-Moslavina, en Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 23 413 habitants, dont 82,35 % de Croates[1] et la ville seule comptait 13 801 habitants[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'ouest de Petrinja se trouve Petrova gora (la montagne de Pierre), site de la bataille de 1097 de la montagne Gvozd entre le roi Petar Svačić de Croatie et Coloman de Hongrie.

La première trace écrite de Petrinja en tant que colonie habitée est celle des avantages accordés aux habitants de Petrinja par le duc slavon Koloman en 1240. La ville connaîtra alors la guerre avec les turcs. En 1592, Petrinja reçut un nouvel emplacement avec la construction et la construction d'une forteresse turque au confluent des rivières Petrinjčica et Kupa. La forteresse devait servir les Turcs à la conquête de Sisak, Turopolje et Zagreb. Le , la forteresse a été libérée pour la première fois par l'armée croate. Par conséquent, le est devenu le jour de la gratitude envers Dieu et Saint Laurence, ce saint ayant été ainsi choisi pour être saint patron de la paroisse et de la ville de Petrinja. Au fil du temps, Petrinja est devenue de plus en plus un lieu de peuplement de nombreux artisans et marchands dont l'arrivée marque le début du développement de la ville.

En 1773, l'impératrice autrichienne Marie-Thérèse décida de faire de Petrinja un centre de la guilde artisanale, qui englobait tout le territoire de la frontière militaire avec les Ottomans.

Petrinja faisait partie des territoires illyriens de Napoléon de 1809 à 1813 lorsque la ville est devenue un important centre de commerce et de circulation. À la même époque, l'armée française a planté les tilleuls qui témoignent encore aujourd'hui du moment historique de la ville. L'influence du renouveau national croate au XIXe siècle s'est fait sentir à Petrinja. C'était l'époque de la fondation de l'orchestre de la ville (1808), du département de musique (1841), de la bibliothèque et de la salle de lecture (1842), de l'école de formation des maîtres (1862), du chœur croate "Slavulj" (1864), et la première imprimerie (1881).

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, Petrinja était une capitale de district dans le comté de Zagreb du Royaume de Croatie-Slavonie, au sein de l'Autriche-Hongrie. De 1929 à 1939, Petrinja faisait partie de la Sava Banovina, et de 1939 à 1941 de la Banovina (région) de Croatie au sein du Royaume de Yougoslavie. Récemment, la guerre d'indépendance de Croatie a provoqué de nombreux déplacements de population de la ville et . La ville elle-même a subi une très grave destruction. Le , le maire serbe de Petrinja Radovan Marković a envoyé un message à Željko Ražnatović pour que ses troupes entrent dans la ville dans le cadre d'un bataillon motorisé de l'armée populaire yougoslave. Témoignant de l'identité croate, de nombreux monuments ont été érigés à la mémoire des héros de guerre croates et des victimes de la guerre.

Le , la ville est touchée par un tremblement de terre de magnitude 6,4[3]. La grande ville voisine Sisak, ainsi que d'autres villes et villages environnants sont aussi touchés. De très nombreuses habitations, la moitié selon le maire de la ville, sont détruites. La secousse est ressentie jusqu'à la capitale Zagreb, ainsi que les pays frontaliers à la Croatie.

Localités[modifier | modifier le code]

La municipalité de Petrinja compte 55 localités :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Recensement de 2001 : « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  2. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  3. « La Croatie touchée par un séisme de magnitude 6,4 dont l'épicentre est situé à quelques kilomètres de la ville », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]