Perception extrasensorielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Perception extra-sensorielle)
Aller à : navigation, rechercher

Les perceptions extrasensorielles (PES) (qui sont perçues en dehors des sens, des organes de la perception) désignent un échange d'information – ou ce qui est perçu comme tel – entre un sujet et son environnement selon des principes inconnus des sciences actuelles. L'expression vient de Joseph Banks Rhine[1].

L'existence de telles perceptions est généralement rejetée par les scientifiques. Les études sur ces perceptions étant rarement conduites par des scientifiques jouissant d'une crédibilité suffisante ou d'une méthode rigoureuse, elles sont généralement catégorisées en pseudosciences. C'est pourquoi ce type de phénomène intéresse surtout des chercheurs en marge des circuits officiels du savoir tels les parapsychologues et les amateurs de phénomènes paranormaux.

Formes de perceptions extrasensorielles[modifier | modifier le code]

Les principales formes de perception considérées comme extrasensorielles sont :

  • La télépathie : échange psychique d'information à distance entre deux ou plusieurs personnes ;
  • La clairvoyance : connaissance d'un événement qui s'est produit à distance ;
  • La clairaudience : réception d'informations, de voix, de signaux;
  • La précognition : connaissance d'information portant sur un événement qui ne s'est pas encore produit ;
  • La rétrocognition : connaissance de faits passés impossibles à connaître selon les voies ordinaires ;

Dans son étude des PES, la parapsychologie a recours au protocole Ganzfeld.

Les cas rapportés de phénomènes particuliers impliquent souvent (mais pas systématiquement) pour le sujet une atteinte grave au système nerveux humain comme une perte de connaissance ou un coma à la suite d'un accident, une anesthésie lors d'une opération chirurgicale[réf. nécessaire]. Les états modifiés de conscience peuvent expliquer certains phénomènes comme l'expérience de mort imminente ou l'extase.

Les résultats des recherches portant sur les perceptions extrasensorielles[modifier | modifier le code]

Certains scientifiques affirment avoir obtenu des résultats significatifs aussi bien concernant la télépathie, la clairvoyance que la précognition, mais le caractère probant des dites expériences a aussi été contesté. Ainsi, en 1997, Milton a publié une méta-analyse comportant 78 études d'expériences PES avec des réponses libres menant à des résultats statiques avec une petite taille d'effet[2]. Une méta-analyse de Milton et Morris portant sur des expériences de précognition à choix forcé a donné un résultat particulièrement significatif avec une taille d'effet particulièrement forte pour les recherches utilisant des sujets doués[3]. On peut mentionner également les recherches portant sur le Ganzfeld et les recherches sur la vision à distance.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sélection de publications sur les perceptions extrasensorielles[modifier | modifier le code]

  • (en) C. Honorton & D. Ferrari, « Future Telling : A meta-analysis of forced choice precognition experiments. 1935-1987 », dans Journal of Parapsychology, no 53, 1989, p. 281-302.
  • (en) J. Milton, « Meta-analysis of free-response ESP studies without altered states of consciousness », dans Journal of Parapsychology, no 61, 1997, 279-319.
  • (en) F. Steinkamp, J. Milton & R.L. Morris, « A meta-analysis of forced-choice experiments comparing clairvoyance and precognition », dans Journal of Parapsychology, no 62, 1998, p. 193-218.
  • (fr) R. Targ, « Perceptions extrasensorielles », éditions Trajectoire (traduit par Renaud Joseph).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extra-sensory perception, Boston, Boston Society for Psychic Research, 1934.
  2. (en) J. Milton, « Meta-analysis of free-response ESP studies without altered states of consciousness », dans Journal of Parapsychology, no 61, 1997, 279-319.
  3. (en) F. Steinkamp, J. Milton & R.L. Morris, « A meta-analysis of forced-choice experiments comparing clairvoyance and precognition », dans Journal of Parapsychology, no 62, 1998, p. 193-218.