Pays imaginaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pays imaginaire (Peter Pan).
Carte du pays d'Oz, pays de fiction dans le livre Le magicien d'Oz
Carte de l'île de Sodor dans le dessin animé Thomas et ses amis
Pays fictifs du roman 1984 de George Orwell (1949)

Un pays imaginaire est un pays dont l'existence est fictive, soit qu'il soit tiré d'un univers de fiction, soit qu'il ait été créé dans des buts politiques ou de recherche scientifique, pour servir de points de comparaison avec des pays réels, ou à titre parodique.

Raison d'être[modifier | modifier le code]

Les pays fictifs représentent ou ressemblent souvent délibérément à un pays du monde réel, présentant une utopie ou dystopie pour le commentaire. Des variantes autour du nom du pays rendent parfois clair quel pays ils ont vraiment à l'esprit. En utilisant un pays fictif au lieu d'un réel, les auteurs peuvent ainsi exercer une plus grande liberté dans la création de personnages, d'événements et de environnements tout en présentant un endroit vaguement familier que les lecteurs peuvent aisément reconnaître. Un pays fictif laisse l'auteur débarrassé des contraintes de l'histoire, de la politique et de la culture d'une nation réelle et peut ainsi permettre une plus grande liberté dans la construction de l'intrigue. Il permet également d'être exempt de critiques ou d'accusation de diffamation d'une nation, d'un parti politique ou d'un peuple réel. Le Tomania fictif (une parodie de l'Allemagne nazie nommée d'après la ptomaine, un terme ancien pour désigner une intoxication alimentaire) sert de cadre pour Le Dictateur de Charlie Chaplin, lui permettant ainsi d'épingler un régime réel connu pour sa bigoterie religieuse, son militarisme, son usage de l'intimidation diplomatique et ses violations répétées des libertés civiles.

Les pays fictifs sont également utilisés pour différents scénarios lors d'exercices d'entrainement militaire[1]. Le groupe d'îles autour d'Hawaï ont ainsi reçu les noms de «Blueland» et «Orangeland» dans l'exercice maritime international, RIMPAC 98[2],[3].

Pays fictifs[modifier | modifier le code]

Les pays ci-dessous proviennent d'histoires ou légendes, que certains croient exister, ou avoir existé à un moment donné:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Navy News - News Desk - News - HMS Edinburgh works out in the Pacific », www.navynews.co.uk (consulté le 14 décembre 2008)
  2. (en) « RIMPAC simulates conflict between divided countries - Asian Political News », findarticles.com,‎ (lire en ligne) Modèle {{Lien brisé}} : paramètres « url » et « titre » manquant. ,
  3. (en) « Rim of the Pacific Exercise (RIMPAC) », www.globalsecurity.org (consulté le 14 décembre 2008)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Audrey Camus, Le pays imaginaire dans la littérature narrative française du XXe siècle, thèse de doctorat de l'université de Paris 3, 2006
  • Pierre Jourde, Géographies imaginaires de quelques inventeurs de mondes, éditions José Corti, 1991
  • Francis Lacassin, Voyages aux Pays de Nulle part, anthologie, éditions, Robert Laffont, 1990
  • Alberto Manguel et Gianni Guadalupi, Dictionnaire des lieux imaginaires (1987), traduit de l'anglais par Patrick Reumaux, Michel-Claude et Olivier Touchard, éditions Actes Sud/Babel no 471, 1998, (ISBN 2-7427-3179-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]