Paul Souday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Souday
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Revue de Paris, Le Temps, Grande Revue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Paul Souday, né au Havre le et mort à Neuilly-sur-Seine le , est un critique littéraire et essayiste français.

Il collabore à de nombreuses revues, dont la Grande Revue et la Revue de Paris. Entré au journal Le Temps en 1892, il y est chargé de la critique littéraire de 1912 à 1929. Il est l'auteur d'une biographie de Marcel Proust et d'une série de portraits de philosophes et d'écrivains.

Roger Martin du Gard lui doit le lancement de son premier roman d'importance, Jean Barois. Il le raconte en ces termes, qui donnent une idée de l'autorité de Paul Souday : « La critique s'est montrée plus réticente : ce gros bouquin dialogué étonnait, mais ne plaisait guère. C'est seulement quelques mois après la parution, que Paul Souday, l'arbitre officiel des lettres, le redouté mentor du Temps, s'est occupé de moi. Son article était d'ailleurs tout farci de reproches : il me chicanait longuement sur mes imparfaits du subjonctif… Cependant, il me consacrait cinq colonnes de son feuilleton hebdomadaire. Alors, à sa suite, dans les grands quotidiens, puis dans les revues, les critiques attitrés se sont crus tenus de signaler, non sans de prudentes réserves, mon livre à la curiosité des lecteurs… En somme, la partie était gagnée[1] ! »

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (85e division).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • André Gide, Paris, S. Kra, 1927 Texte en ligne
  • Marcel Proust, Paris, S. Kra, 1927 Texte en ligne
  • Paul Valéry, Paris, S. Kra, 1927
  • Les Romantiques à l'Académie, suivi des Discours de réception de MM. de Lamartine, Charles Nodier, Victor Hugo, Sainte-Beuve, Alfred de Vigny, Alfred de Musset, et des Réponses de MM. le baron Cuvier, de Jouy, de Salvandy, Victor Hugo, le comte Molé, Nizard, Paris, Flammarion, 1928
  • Bossuet, Liége, Les Éditions du Balancier, 1929
  • Dialogues critiques, Paris, Éditions des Cahiers libres, 1929
  • La Société des grands esprits, Paris, É. Hazan, 1929
  • Les Livres du temps, Paris, Émile-Paul frères, 3 vol., 1913-1930 Texte en ligne : 2e série 3e série
  • Article « La Bruyère » dans La Grande Encyclopédie, tome 21

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Roger Martin du Gard, Œuvres complètes, t. 1, Paris, Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade), 1955, p. LVII