Patrick Kennedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Patrick Kennedy (Dunganstown, Irlande 1823 - Boston, 22 novembre 1858), fermier irlandais, il immigre vers les États-Unis en 1849. Il est le bisaïeul de John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), 35e président des États-Unis.

Présentation[modifier | modifier le code]

Patrick était le Fils de James Kennedy ,Sr. (1770 -1840), et Maria kennedy (1779 - 1835), son pére james était le fils de John kennedy (1738 - 1804) et Bridget shallow (1744 - 1814), Patrick naît au sein d'une fratrie de quatre enfants après John kennedy III (1804 - 1864), Mary kennedy (1820 - 1898) et James kennedy ,Jr. (1816 -1881).

Patrick Kennedy est né au sein d'une famille de fermiers et de politicians, son bisaieul était L' homme D'affaires Thomas Kennedy (1703 - 1788), le pére de grand-pére de Patrick, John Kennedy, Mais Patrick va connaître les terribles effets de la famine dans les années 1840, et le ravage du phytophthora infestas, qui ruine alors la pomme de terre.

Selon la coutume familiale, l'aîné reprend la ferme familiale. Dès lors, Patrick Kennedy songe à émigrer. Accompagné de la famille Murphy, dont Bridget qu'il épousera, ils rejoignent Liverpool, puis embarquent à bord du Washington Irving, pour les États-Unis, le 17 mars 1849.

Patrick Kennedy et les Murphy atteignent Boston, le 17 avril 1849. Ils fondent la branche américaine de la famille Kennedy.

Patrick Marrié a Bridget Murphy (1824-1888) Fille de Philip Murphy (1771-1850), le 26 septembre 1849 suivant. Le couple a cinq enfants : Mary L. kennedy (1851-1926), Joanna L. kennedy (1852-1926), John kennedy III (1854-1855), Margaret M. kennedy (1855-1929) et Patrick Joseph " P. J." Kennedy (1858-1929).

Patrick Kennedy s’établit comme tonnelier à Boston, plus exactement comme fabricant de tonnelets de whisky[1].

Patrick est mort prématurément, le 22 novembre 1858, A cause de Cholera . A L' age de 35 ans, Son Troiziéme Enfant John kennedy III est meurat aussi de Cholera A L' age de 1 ans .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Beaucarnot, « La Saga Kennedy », sur Le Républicain Lorrain,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]