Robert Francis Kennedy Jr.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Francis Kennedy Jr.
Robert F. Kennedy Jr. by Gage Skidmore.jpg
Robert Francis Kennedy Jr. en .
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
London School of Economics
Sidwell Friends School (en)
Georgetown Preparatory School (en)
Pace University School of Law (en)
Université Harvard
Faculté de droit de l'université de Virginie (en)
Millbrook School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
Kathleen Kennedy Townsend
Mary Kerry Kennedy
Christopher George Kennedy (en)
Max Kennedy (en)
Douglas Harriman Kennedy (en)
Michael LeMoyne Kennedy
David Anthony Kennedy
Courtney Kennedy Hill (en)
Joseph P. Kennedy II
Rory KennedyVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Emily Black (d) (de à )
Mary Richardson Kennedy (en) (jusqu'en )
Cheryl Hines (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Robert F. Kennedy III (d)
Conor Kennedy (d)
Kathleen Kennedy (d)
Kyra Kennedy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinction

Robert Francis Kennedy Jr., né le à Washington, est un homme politique américain membre du Parti démocrate, avocat spécialisé dans le droit de l'environnement et militant anti-vaccination. Il s'est marié à l'actrice Cheryl Hines le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Kennedy Jr. avec son oncle le président John Fitzgerald Kennedy dans le bureau ovale.

Il est le troisième des onze enfants d'Ethel Kennedy et de Robert Francis Kennedy, ainsi que le neveu de John Fitzgerald Kennedy et de Ted Kennedy. Son père, Robert Francis Kennedy, était l'ancien procureur général des États-Unis (ministre de la Justice) de 1960 à 1964 et candidat à l'élection présidentielle américaine de 1968 durant laquelle il a été assassiné.

Il anime une émission sur le droit de l'environnement sur Air America Radio.

Fin 2007, avec ses deux sœurs Kathleen Kennedy Townsend et Mary Kerry Kennedy, il apporte son soutien à Hillary Clinton dans les primaires démocrates à l'élection présidentielle de 2008.

Sa première femme, Mary, s’est suicidée chez elle à Bedford, dans l’État de New York, le . Le couple, qui avait quatre enfants, était séparé depuis 2010 et une procédure de divorce était en cours[1].

Il est l'un des avocats de Dewayne Lee Johnson, qui a gagné un procès historique contre Monsanto en 2018. L'entreprise est condamnée à verser au plaignant 289 millions de dollars[2].

Militant anti-vaccination, il soutient la théorie du lien existant entre vaccination et autisme[3],[4]. Il est producteur délégué du film Vaxxed II: The People's Truth, la suite de 2019 du film anti-vaccination Vaxxed[5]. Il préside l'organisation anti-vaccination World Mercury Project, devenue Children's Health Defense en 2018[6].

Il est également auteur de littérature d'enfance et de jeunesse.

En janvier 2013, il révèle que son père, l'attorney général Robert F. Kennedy, pensait que le président Kennedy n'avait pas été assassiné par un tireur solitaire, et que malgré ses déclarations publiques, il considérait le rapport Warren comme « un bricolage mal fichu » (a shoddy piece of craftsmanship)[7].

Le à Berlin, il prononce un discours, lors d'une manifestation contre les restrictions de liberté liées à la pandémie de Covid-19, dans lequel il affirme : « Les gouvernements aiment les pandémies, et ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu’ils aiment la guerre. Parce qu’elle leur donne la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement… ». Il reprend la phrase de son oncle « ich bin ein Berliner » et affirme que les gouvernements ont profité de la pandémie pour installer la 5G et permettre la collecte des données au profit de milliardaires tels que Bill Gates, Mark Zuckerberg et Jeff Bezos[8].

En 2021, les comptes Instagram et Facebook de Children's Health Defense, l'organisation que préside Robert Francis Kennedy Jr., ont été supprimés par la maison-mère Meta pour « violations répétées de [leurs] politiques sur le Covid-19 »[9].

Le , à l'occasion d'une manifestation à Washington, il compare les mesures vaccinales aux États-Unis à celles prises contre les Juifs par le régime nazi. Ses remarques font réagir le musée national Auschwitz-Birkenau, qui déclare qu'« exploiter la tragédie de personnes qui ont souffert, furent humiliées, torturées et assassinées par le régime totalitaire de l'Allemagne nazie — y compris des enfants comme Anne Frank — dans un débat sur la vaccination et les restrictions durant une pandémie globale est un triste symbole d'une décrépitude morale et intellectuelle[10] ».

Selon une étude du Center for Countering Digital Hate Robert Francis Kennedy fait partie du noyau d'une douzaine de personnes à l'origine de deux tiers de la désinformation concernant la pandémie sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook[11],[12]. Pour l'historien américain Joseph Palermo (en), il serait le représentant typique des antivax de gauche, « ceux qui glissent de la défense de l’environnement à ce qu’ils pensent être un combat contre les lobbys pharmaceutiques »[13].

Publications[modifier | modifier le code]

Essais
Livres pour enfants
Préfaces
  • Kent Heckenlively et Judy Mikovits (2020), Plague of Corruption: Restoring Faith in the Promise of Science, Skyhorse Publishing, préface de Robert Francis Kennedy Jr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Suicide de Mary Kennedy », sur fr.euronews.com, (consulté le ).
  2. Grégory Philipps et Julien Baldacchino, « Monsanto condamné aux Etats-Unis pour avoir causé le cancer d'un jardinier », sur France Inter, .
  3. Beth Mole, « Prominent anti-vaxxers lose New York court case over religious exemptions » [archive], sur Ars Technica, (consulté le ).
  4. Adeel Hassan, « Here Is What Jessica Biel Opposes in California's Vaccine Bill », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne [archive], consulté le ).
  5. Ed Pilkington, « Release of Vaxxed sequel prompts fears dangerous propaganda will spread again », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Michelle R. Smith, « How a Kennedy built an anti-vaccine juggernaut amid COVID-19 » (version du 15 décembre 2021 sur l'Internet Archive), sur Associated Press, .
  7. (en-US) « RFK children speak about JFK assassination », USA Today (consulté le ).
  8. Robin Andraca, « Qui est Robert Francis Kennedy Jr, star mondiale du mouvement anti-vaccin ? », Libération, (consulté le ).
  9. Le Monde avec AFP, « Facebook et Instagram suppriment les comptes d’une puissante organisation antivaccin américaine », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  10. (en) Sarah Fortinsky, « Robert F. Kennedy Jr. invokes Nazi Germany in offensive anti-vaccine speech », sur CNN, (consulté le ).
  11. « La majorité des désinformations sur le Covid proviennent de 12 personnes seulement », sur Heidi.news, .
  12. (en) Kelsey Vlamis, « Arkansas GOP governor who is holding town halls to urge vaccinations said people he meets have called the shot a 'bioweapon' and talked about 'mind control' », Business Insider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Clémentine Goldszal, « Un Kennedy chez les antivax américains », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]