Passiflora laurifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pomme d'or, Pomme liane

Passiflora laurifolia est une espèce de Passiflores de la famille des Passifloracées originaire des régions tropicales des Amériques, communément appelée pomme d'or[1] ou pomme liane à la Martinique et en Guadeloupe (Pòm lyann en créole guadeloupéen) mais aussi orange lilikoi dans certaines régions d'Hawaï où elle serait cultivée pour ses fruits (jaune lilikoi ou tout simplement lilikoi est le nom donné à Passiflora edulis v. flavicarpa à Hawaï).

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Passiflora oblongifolia Pulle
  • Granadilla laurifolia (L.) Medik
  • Passiflora laurifolia var. tinifolia
  • Passiflora tinifolia Juss

Description[modifier | modifier le code]

La pomme liane est une liane invasive, grimpante et ligneuse, en terme botanique on dira qu'elle est sarmenteuse. Elle prend racine à même le sol et s'accroche aux arbres ainsi qu'aux autres supports (hôtes), pour monter vers la canopée et bénéficier d'un meilleur ensoleillement.

Feuilles[modifier | modifier le code]

La pomme liane possède des feuilles simples, lancéolées et alternes. Le limbe de certaine feuille peut mesurer de 15 à 20 cm de longueur et de 6,5 à 9 cm de largeur. Le bord du limbe est entier c'est-à-dire sans aucune crénelure ni échancrure, on peut apercevoir à l'œil nu un réseau de petites nervures entre les nervures secondaires camptodromes et de part et d'autre de la principale, il s'agirait donc d'une nervation réticulée. Elle possède également au point d'intersection du pétiole et de la tige une vrille à certains endroits, sans oublier deux stipules présentes sur chaque gaine foliaire.


Vrille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vrille (botanique).


Sa Vrille est la pièce foliaire qui lui permet de s'accrocher à des supports divers, en s'enroulant autour d'eux.


Les photos ci-dessous montrent des vrilles de plantes juvéniles dans la nature.

Fleur[modifier | modifier le code]

Partie stérile et Partie fertile de la fleur

La fleur de passiflora laurifolia est composée de l'extérieur vers l'intérieur

Partie stérile :

  • 3 bractées
  • Une enveloppe protectrice constituée de :
    • 5 sépales et de 5 pétales qui servent à protéger les organes fertiles    
    • Une couronne de filaments (supérieure et inférieure)

Partie fertile :

Appareil reproducteur de Passifloraceae

Comme beaucoup d'espèces du même genre les fleurs sont hermaphrodites ou dite fleurs mixtes. Les organes sexuels mâle (Androcée) et femelle (Gynécée) se trouvent dans la même fleur et sont soutenus par un androgynophore.

Lorsque les stigmates reçoivent le pollen produites par les étamines, les ovules contenus dans l'ovaire sont alors fécondés. La fleur donnera un fruit par la suite.


Fruit[modifier | modifier le code]

Le fruit est de taille moyenne, ovoïde, d'environ 2 po (5,08 cm) de long avec un diamètre de 3 po (7,62 cm)[2], ils sont verts et prennent une couleur de peau d'orange ou jaune à maturités.   Le fruit est excellent, doux et parfumé, sa pulpe est très juteuse sans le goût acidulé de la commune Passiflora edulis.

Le fruit de Passiflora laurifolia est nommé Waterlemon Cay aux îles Vierges.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sa vigne est rigoureuse et peut atteindre plus de 11 mètres de long. Elle s'adapte mieux aux climats tropicaux, et préfère les sols humides pendant toute l'année, la pomme d'or ne tolére pas les basses températures.

Culture[modifier | modifier le code]

La pomme d'or est presque toujours cultivée à partir de graines, mais peut être multipliée par bouturage. Comme espèce tropicale, les graines prennent 1 à 2 semaines pour germer et doivent être exposées à une température de 70-80 °F soit 21 à 27 °C, à des températures inférieures, les graines peuvent prendre jusqu'à 10 semaines pour germer. Elle n'est cultivée qu'occasionnellement et ses fruits sont généralement disponibles aux marchés et dans les commerces aux Antilles et peuvent être ramassés dans la nature où pousse sa vigne. Elle n'est pas encore très connue en dehors de ces régions.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les fruits sont consommés frais, ou utilisés dans des boissons.

Caractère envahissant[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Calédonie, l'espèce peut présenter un caractère très agressif et envahissant ; liane vigoureuse, elle peut grimper au sommet des arbres et former des tapis denses empêchant la lumière de pénétrer[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Golden bellapple" en anglais
  2. H. F. Macmillan, Tropical Planting and Gardening with Special Reference to Ceylon, Asian Educational Services, (ISBN 978-81-206-1415-4, lire en ligne), p. 262
  3. Vanessa Hequet, Mickaël Le Corre, Frédéric Rigault, Vincent Blanfort, Les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie, IRD, Institut de Recherche pour le Développement, , 87 p. (lire en ligne), p. 17, p. 33

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Passiflora edulis passiflore officinale dont les parties aériennes séchées ont une activité anxiolytique et sédative
  • Passiflora caerulea passiflore bleue, la passiflore ornementale couramment cultivée en France métropolitaine.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]