Passage de Vénus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Animation réalisée à partir des plaques d'entraînement de Jules Janssen.
Janssen devient membre de l'Académie des sciences en 1873, un an avant son départ pour le Japon.

Le Passage de Vénus est une série de photographies du transit de la planète Vénus devant le Soleil en 1874.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette série est capturée au Japon par l'astronome français Jules Janssen à l'aide de son « revolver photographique », considéré comme le premier exemple de chronophotographie[1],[2],[3],[4],[5].

Dans le domaine de l'astronomie, il s'agit de « la première fois que la photographie est officiellement convoquée au titre d'outil principal de l'observation, pour remédier aux défauts de la vision humaine »[2].

De plus, une étude de 2005 sur le matériel survivant a conclu que toutes les plaques existantes fabriquées avec le revolver photographique sont des plaques d'entraînement prises avec un modèle et qu'aucune des nombreuses plaques exposées avec succès pendant l'éclipse ne semble avoir survécu[6]. Ainsi, la reproduction intitulée Passage de Vénus, trouvable sur Internet, n'est pas un original du transit observé par l'astronome mais une reproduction à partir des plaques d'entraînement[7].

Cette reproduction est néanmoins indiquée comme le plus ancien film existant sur IMDb[8] et Letterboxd[9].

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Doucet, « La "photographie du temps" avant le cinéma », www.jf-doucet.com (consulté le 20 février 2016)
  2. a et b Monique Sicard, « Passage de Vénus. Le Revolver photographique de Jules Janssen », Études photographiques, no 4,‎ (ISSN 1270-9050, lire en ligne, consulté le 9 juillet 2020)
  3. « Le revolver photographique de Jules Janssen - Observatoire de Paris - PSL Centre de recherche en astronomie et astrophysique », sur www.observatoiredeparis.psl.eu (consulté le 9 juillet 2020)
  4. « Articles CR Acad. des Sciences », sur cral-perso.univ-lyon1.fr (consulté le 9 juillet 2020)
  5. « Vénus - 1874 - Nagasaki, Japon - Pierre Jules César Janssen (1824-1907) - nationalité française », sur vt2004.imcce.fr (consulté le 9 juillet 2020)
  6. Launay et Hingley 2005.
  7. International Astronomical Union Colloquium 2005, p. 245.
  8. « Earliest Film Experiments (1874-1894) », sur IMDb (consulté le 9 juillet 2020)
  9. (en) « Browse Films », sur letterboxd.com (consulté le 9 juillet 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) S. Débarbat et F. Launay, « The 1874 Transit of Venus Observed in Japan by the French, and Associated Relics », Journal of Astronomical History and Heritage, Vol. 9, No. 2.,‎ , p. 167 - 171 (lire en ligne)
  • (en) F. Launay et P. D., « Jules Janssen's "Revolver photographique" and its British derivative, "The Janssen slide" », Journal for the History of Astronomy, Vol. 36, Part 1, No. 122.,‎ , p. 57 - 79 (lire en ligne)
  • (en) Françoise Launay, The Astronomer Jules Janssen : A Globetrotter of Celestial Physics, New York, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-1-4614-0697-6, lire en ligne)
  • J. Janssen, « Présentation d'un spécimen de photographies d'un passage artificiel de Vénus, obtenu avec le révolver photographique », Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences,‎ (lire en ligne)
  • J. Janssen, Pour l'observation du passage de Vénus, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]