Pascal Nyabenda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pascal Nyabenda
Illustration.
Fonctions
Président de l'Assemblée nationale du Burundi

(5 ans et 8 jours)
Prédécesseur Pie Ntavyohanyuma
Successeur Gélase Ndabirabe
Président du CNDD-FDD

(4 ans, 4 mois et 20 jours)
Prédécesseur Jérémie Ngendakumana
Successeur Évariste Ndayishimiye (secrétaire général)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Commune de Mpanda
Nationalité burundaise
Parti politique CNDD-FDD

Pascal Nyabenda, né le , est un homme politique burundais. Il est président de l'Assemblée nationale de 2015 à 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 31 mars 2012, Pascal Nyabenda est élu à la présidence du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, et remplace Jérémie Ngendakumana[1].

Nyabenda est élu le , seul candidat pour le poste, président de l'Assemblée nationale avec 101 voix[2].

Lors de la crise burundaise de 2015, il se montre hostile à l'égard de la communauté internationale et des pays occidentaux. Il est remplacé à la tête du CNDD-FDD par Évariste Ndayishimiye en août 2016[3]. Celui-ci lui est préféré par les généraux pour l'élection présidentielle burundaise de 2020, alors qu'il avait les faveurs de Nkurunziza[4].

Nyabenda est décrit comme appartenant à l'aile dure du régime et un proche de Nkurunziza[5].

Le président sortant Pierre Nkurunziza meurt subitement, probablement du Covid-19 le 8 juin, à l'âge de 55 ans. Nkurunziza était hospitalisé depuis plusieurs jours à la suite d'un malaise. Le 30 mai 2020, son épouse est évacuée vers le Kenya pour des raisons médicales. La première dame a été infectée par le Covid-19, alors que la présidence évoque une « ulcère »[6],[7]. Gouvernement et opposition sont en désaccord quant à la succession et à la suite des événements. Alors que le gouvernement planche sur une investiture anticipée du président élu Évariste Ndayishimiye, l'opposition exige, en s'appuyant sur la Constitution du Burundi, à ce que le président de l'Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, assure l'intérim et convoque un nouveau scrutin[8],[9]. Le 11 juin, du fait que le pays se trouve dans une situation de transition constitutionnelle, le gouvernement et les deux vice-présidents saisissent la Cour constitutionnelle pour constater la vacance présidentielle et indiquer la marche à suivre[10]. Dans les faits, un comité de crise, composé de généraux et de membres du parti au pouvoir[11], se réunit pour trancher la succession[12]. Le Soir affirme que Ndayishimiye et Nyabenda ont également été contaminés par le coronavirus[13]. Le 12 juin, la Cour constitutionnelle du Burundi estime qu'une période d'intérim n'est pas nécessaire, et ordonne d'investir « le plus rapidement possible » Évariste Ndayishimiye. Il s'agit dans les faits d'une décision prise par le comité de crise[14]. L'investiture a lieu le 18 juin[15].

Le 20 juillet 2020, il échoue à se faire élire sénateur lors des élections sénatoriales burundaises de 2020[16].

En août 2020, Nyabenda est nommé deuxième vice-gouverneur de la banque du Burundi[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Burundi : Pascal Nyabenda élu président du parti au pouvoir », Xinhua,
  2. Burundi: Agathon Rwasa devient vice-président de l’Assemblée nationale
  3. Armel Gilbert Bukeyeneza, « Burundi : cinq choses à savoir sur Evariste Ndayishimiye, le nouveau patron du CNDD-FDD », Jeune Afrique,
  4. « Burundi: rumeurs sur la disparition de Pierre Nkurunziza — La Libre Afrique », sur La Libre Afrique, lalibreafrique, (consulté le 19 juin 2020).
  5. Jean-Philippe Rémy, « Au Burundi, Pierre Nkurunziza n’est plus président mais « guide suprême du patriotisme » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Burundi : la première dame a-t-elle été évacuée pour se faire soigner du coronavirus ? – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, jeuneafrique1, (consulté le 11 juin 2020).
  7. « Burundi: la Première dame Denise Nkurunziza hospitalisée au Kenya », RFI, .
  8. « Burundi: après la mort du président, désaccord entre pouvoir et opposition sur la succession », sur RFI, RFI, (consulté le 12 juin 2020).
  9. « Mort de Pierre Nkurunziza: quelles conséquences pour le Burundi? », sur rfi.fr, Radio France internationale, (consulté le 11 juin 2020).
  10. « Burundi : Qui succédera à Nkurunziza? A la Cour constitutionnelle de le dire — La Libre Afrique », sur La Libre Afrique, lalibreafrique, (consulté le 12 juin 2020).
  11. « Burundi: réunion extraordinaire du conseil des ministres après le décès du président », sur Le Figaro.fr, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 12 juin 2020).
  12. AFP/VOA, « Le gouvernement burundais se tourne vers la Cour constitutionnelle pour la transition », sur VOA, VOAAfrique (consulté le 12 juin 2020).
  13. Colette Braeckman, « Burundi: le Covid-19 décapite la classe dirigeante et plonge le pays dans l’angoisse », sur Le Soir Plus, (consulté le 12 juin 2020).
  14. « Burundi : la Cour constitutionnelle ordonne l'investiture d'Évariste Ndayishimiye au plus vite », sur france24.com, (consulté le 12 juin 2020)
  15. « Burundi: la Cour constitutionnelle ordonne l'intronisation du président élu », sur RFI, RFI, (consulté le 12 juin 2020).
  16. « Sénatoriales : victoire sans surprise du CNDD-FDD – IWACU », sur www.iwacu-burundi.org (consulté le 31 juillet 2020).
  17. https://twitter.com/iwacuinfo/status/1298223784189722625