Parti ouvrier (République tchèque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti ouvrier.
Dělnická strana
Image illustrative de l'article Parti ouvrier (République tchèque)
Logotype officiel.
Présentation
Président Tomáš Vandas
Fondation 2003
Disparition 2010 (se reforme ensuite sous le nom de Parti ouvrier de la justice sociale[1])
Positionnement Extrême droite
Idéologie Ultranationalisme
Nationalisme tchèque
Populisme de droite
Euroscepticisme
Affiliation européenne Alliance pour la paix et la liberté
Couleurs Noir, rouge et blanc
Site web http://www.dsss.cz/

Le Parti ouvrier (en tchèque Dělnická strana, DS) est un parti politique tchèque nationaliste, populiste et d'extrême droite fondé en 2003. Le parti n'a jamais été représenté au sein de la Chambre des députés tchèque. La plupart des cadres du parti ont été associés à des groupes néonazis comme Národní odpor, la branche tchèque de l'organisation Combat 18[2],[3].

En 2009, une pétition demandant l'interdiction du parti est rejetée par la Cour suprême[4] au motif que l'initiateur de la pétition, en l’occurrence le gouvernement, n'aurait pas fourni assez de preuves[5],[6]. À la suite de violences commises contre des minorités par des militants d'extrême droite (notamment à Vítkov dans la nuit du 18 au 19 avril 2009 (en)), le gouvernement relance une pétition plus détaillée. Cette dernière est étudiée à partir de janvier 2010 par la Cour suprême qui, au final, prononce l'interdiction du parti[7]. Le parti n'est pas disparu mais a simplement changé de nom en devenant le Parti ouvrier de la justice sociale (en tchèque Dělnická strana sociální spravedlnosti, DSSS)[1].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Chambre des députés[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges
2010 59 888 1,14
0 / 200
2013 42 906 0,86
0 / 200

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges
2004 4 289 0,18
0 / 24
2009 25 368 1,07
0 / 22
2014 7 902[8] 0,52[8]
0 / 21

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (cs) « Zakázaná Dělnická strana půjde do voleb, jen pod jinou hlavičkou », sur Lidovky,‎ (consulté le 16 juillet 2016).
  2. (cs) « Kandidáti Dělnické strany a nacistické symboly », sur Zpravy Aktualne (consulté le 16 juillet 2016).
  3. (cs) « Dělnickou stranu ovládli neonacisté », sur Novinky,‎ (consulté le 16 juillet 2016).
  4. (cs) « Nejvyšší správní soud », sur Nssoud (consulté le 16 juillet 2016).
  5. (cs) « Top court rejects government’s petition to ban extremist Workers’ Party », sur Radio,‎ (consulté le 16 juillet 2016).
  6. (cs) « Dělnická strana slaví, soud zamítl návrh vlády na její zrušení », sur Zpravy Idnes,‎ (consulté le 16 juillet 2016).
  7. (cs) « Soud zrušil Dělnickou stranu. Chtěla rozvrátit stát », sur Zpravy Aktualne,‎ (consulté le 16 juillet 2016).
  8. a et b En alliance avec le Parti pour l'Europe - Non à la dictature de Bruxelles.

Lien externe[modifier | modifier le code]