Parc et Roseraie du château de Rambures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc et Roseraie du château de Rambures
Image illustrative de l’article Parc et Roseraie du château de Rambures
La roseraie
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Hauts-de-France (Somme)
Commune Rambures
Superficie 15 ha
Histoire
Création XVIIIe siècle
Caractéristiques
Type jardin à l'anglaise, roseraie, arboretum
Lieux d'intérêts chapelle, pavillon, arbres remarquables, grilles d'entrée, château
Gestion
Propriétaire particulier (le comte de Blanchard)
Protection  Inscrit MH (2003)
Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable
Localisation
Coordonnées 49° 56′ 40″ nord, 1° 42′ 27″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Parc et Roseraie du château de Rambures
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Parc et Roseraie du château de Rambures
Géolocalisation sur la carte : Somme
(Voir situation sur carte : Somme)
Parc et Roseraie du château de Rambures

Le parc du château de Rambures dans la Somme est un jardin à l’anglaise qui entoure le château du XVe siècle. C'est un parc privé ouvert à la visite.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’histoire du parc est indissociable de celle du château de Rambures.

L’origine du domaine de Rambures tel qu’il nous est parvenu remonte au XIVe siècle. Le château-fort de brique et pierre fut protégé des boulets de l’artillerie naissante par un bois qui servait également à approvisionner le château en bois d’œuvre, de chauffage et en cendre pour la confection de la poudre. Au XVIIe siècle, le rôle militaire du château s’effaça au profit de la fonction résidentielle. Un plan de 1754 montre l’existence d’un parc à la française, tandis qu’un autre du dernier quart du XVIIIe siècle montre sa transformation en parc à l’anglaise. Au milieu du XIXe siècle, le potager ancien subsistait sous la forme de seize massifs carrés[1].

Le parc et la roseraie sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'entrée du domaine au nord se fait par une grande grille bordée à gauche par les communs du XVIIIe siècle autour d'une cour engazonnée et par de grandes pelouses plantées d'arbres et de haies taillées. Plusieurs allées sinueuses sillonnent le parc et des allées rectilignes du début du XVIIIe siècle subsistent. L’accueil des visiteurs se fait au Pavillon « Henri IV ».

Un parc paysager[modifier | modifier le code]

Un grand parterre circulaire bordé d'une allée mène au château. Au sud duquel se trouve un grand parterre ovale arborés, bordé d'une allée. A l’ouest du château, la chapelle funéraire de 1827 est entourée d’arbres[2].

Un espace arboré de 10 ha conserve de très beaux arbres séculaires. La lisière du parc est marquée par des bosquets d’arbres d’ornement[2].

Le parc a obtenu le labelLogo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable[3].

La roseraie[modifier | modifier le code]

Elle a été créée en 2003, à l’emplacement de l’ancien potager depuis longtemps disparu. Elle conserve 510 variétés de roses anciennes, anglaises et modernes[4] sur 3 200 m2.

Le tracé de la roseraie d'inspiration médiévale reprend les symboles forts du Moyen Âge comme les carrés, les croix, les oppositions deux à deux qui représentent les éléments primordiaux : le sec, le chaud, le froid et l'humide. Cette roseraie close sur trois côtés de hauts murs de brique et d'une haie taillée, est divisée en deux parties :

Le jardin de roses[modifier | modifier le code]

Il est constitué de massifs géométriques, bordurés de bois, tel un labyrinthe ; Galerie photos

Le jardin des simples[modifier | modifier le code]

Son tracé géométrique est basé sur des carrés, bordurés de bois lui aussi, sous la forme d’un damier où l'on retrouve des plantes utilitaires :

  • condiments,
  • aromates,
  • plantes médicinales,
  • plantes tinctoriales ainsi que des
  • pommiers tiges ou palissés[1].

Le verger[modifier | modifier le code]

C’est un verger conservatoire de variétés anciennes de pommiers à cidre comme celui de la célèbre pomme « Rambour »[1].

L’arboretum[modifier | modifier le code]

Sur une superficie de 10 ha, il réunit des espèces de différentes origines.

La collection de fougères[modifier | modifier le code]

Le parc possède une collection riche d’une cinquantaine variétés de fougères[4].

Les plantes vivaces[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Château de Rambures (site officiel) [1]
  • Parc et roseraie du château de Rambures [2]
  • Château et parc de Rambures [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]