Oulahlou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oulahlou
Nom de naissance Abderrahmane Lahlou
Naissance (53 ans)
Takorabt (Algérie)
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical Musique du monde, Musique kabyle
Instruments Voix, guitare
Années actives 1967 - Aujourd'hui
Labels Star Plus

Oulahlou (de son vrai nom Abderrahmane Lahlou), né le dans le village de Takorabt, à Ighil Ali, Béjaïa, Kabylie (Algérie), est un auteur-compositeur-interprète algérien d'expression kabyle

Biographie[modifier | modifier le code]

Oulahlou[1] (en kabyle Ulaḥlu) est né le à Takorabt, un village de la commune d'Ighil Ali[2], dans la wilaya de Béjaïa, Kabylie. Il a suivi des études supérieures à l'Université de Constantine où il a obtenu un diplôme en psychologie[2].

Il se fait connaître avec ses chansons engagées, comme Pouvoir assassin , Arraw n Tlelli et Ulac smaḥ ulac (signifiant «pas de pardon» en kabyle) qui ont été largement reprises par les manifestants du Printemps noir de Kabylie en 2001[2].

Dans ses chansons, Oulahlou dénonce la corruption et l'autoritarisme, il revendique la liberté pour son peuple et la reconnaissance des valeurs identitaires de la Kabylie, ainsi que la reconnaissance de la langue tamazight comme langue officielle.

depuis 2010 , son combat a nettement changé d'allure en basculant carrément vers la revendication de l'indépendance pour la Kabylie dans ses chansons , étant un artiste très proche de Ferhat Mehenni (Fondateur du MAK) , Oulahlou fut un des Premiers artistes Kabyles à rejoindre ce mouvement .

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1998: Ithvirène (Les pigeons)
  • 1999: si 1954 ar 1999 (De 1954 à 1999)
  • 2000: uchen d weydi (Le chacal et le chien)
  • 2001: Pouvoir assassin
  • 2002: USU (ulac smah ulac - Pas de pardon)
  • 2005: Azul al Paris (Salut Paris)
  • 2006: Arraw n Tlleli (Les Enfants de la Liberté)
  • 2008: Hemlegh-kem (Je t'aime)
  • 2010: Slilwan
  • 2012: Nostalgik
  • 2014: Times D Wurar (Le feux et la fête)

Références[modifier | modifier le code]

  1. A ne pas confondre avec Lahlou Tighremt autre chanteur algérien d'expression kabyle
  2. a, b et c Farid Alilat, « Oulahlou à DNA : « Je suis un artiste, un libre penseur. Je ne suis d’aucun parti politique » », sur DNA - Dernières nouvelles d'Algérie (consulté le 8 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]