Orthophosphate de fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orthophosphate de fer
Fe3+.svg Phosphate anion.svg
Iron(III)-phosphate-pentahydrate-sample.jpg
Structure moléculaire du phosphate de fer(III) (en haut) et échantillon du pentahydrate (en bas).
Identification
Synonymes

phosphate de fer(III)

No CAS 10045-86-0 (anhydre)
13463-10-0 (dihydrate)
31096-47-6 (tétrahydrate)
No ECHA 100.030.123
No EC 233-149-7 (anhydre)
PubChem 24861
SMILES
InChI
Apparence poudre blanc jaunâtre, inodore[1]
Propriétés chimiques
Formule brute H4FeO6PFePO4.2H2O
Masse molaire[2] 186,847 ± 0,004 g/mol
H 2,16 %, Fe 29,89 %, O 51,38 %, P 16,58 %,
Propriétés physiques
Solubilité anhydre : insol. in eau, dihydrate :6,42 g·l-1 à 100 °C[3], sol dans les acides minéraux[1]
Masse volumique 2,87 g·cm-3 à 20 °C[4]
Précautions
SGH[5]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
H315, H319, H335, P261, P305+P351+P338,
Écotoxicologie
DL50 > 5 000 mg/kg (rat, oral)[1]
> 5 000 mg/kg (rat, cutané)[1]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L' orthophosphate de fer ou le phosphate de fer(III) et l'orthophosphate de fer hydraté sont des sels de fer(III) existant naturellement dans la nature.

Ils sont notamment utilisés comme pesticide minéral pour leurs propriétés molluscicides (permettant de lutter contre les limaces et escargots).

Structure[modifier | modifier le code]

La forme la plus commune du phosphate de fer(III) adopte la structure de l' α-quartz dans laquelle les atomes de phosphore et de fer sont dans une géométrie tétraédrique. À haute pression, la structure se transforme en une plus dense avec des centres Fe octaédriques. Deux autres phases orthorhombiques et une monoclinique sont connues. Dans les deux polymorphes du dihydrate, les centres Fe (III) sont octaédriques avec deux ligands eau en position cis[6].

Propriétés biologiques[modifier | modifier le code]

Ingéré par les gastéropodes terrestres, c'est un molluscicide qui provoque rapidement leur mort en bloquant leur mode d'alimentation.

D'origine naturelle, il n’est pas réputé toxique pour les vers de terre, les insectes et les oiseaux et n'a pas d'effets sur les hérissons et la plupart des animaux communs. Il est néanmoins irritant pour la peau, les voies respiratoires et plus particulièrement les yeux.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il est largement utilisé sous différentes formes[7],[8] pour lutter contre les limaces et les escargots dans les jardins[9].

Utilisable en agriculture biologique, c'est un des seuls moyens efficace de se prémunir contre les dégâts dans les jardins potagers et ornementaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (pdf) fiche Orthophosphate de fer dihydraté sur afpp.net.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Fiche iron(III) phosphate dihydrate sur chemister.ru.
  4. Fiche Sigma-Aldrich du composé Iron(III) phosphate, consultée le 18 juillet 2017.
  5. Fiche Sigma-Aldrich du composé Iron(III) phosphate dihydrate, consultée le 18 juillet 2017.
  6. K. Zaghib, C. M. Julien, Structure and electrochemistry of FePO4·2H2O hydrate, Journal of Power Sources, 2005, vol. 142, pp.: 279–284. DOI:10.1016/j.jpowsour.2004.09.042.
  7. (pdf) fiche Ferramol
  8. (pdf) fiche Compo
  9. ’efficacité sur salade de l'orthophosphate de fer par le GRAB PACA 2006