Organisation nationale des Malais unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Organisation nationale des Malais unis
(en) United Malays National Organisation
(ms) Pertubuhan Kebangsaan Melayu Bersatu
Image illustrative de l’article Organisation nationale des Malais unis
Logotype officiel.
Présentation
Président Ahmad Zahid Hamidi
Fondation
Siège Kuala Lumpur (Malaisie)
Vice-président Mohamad Hasan
Secrétaire général Tengku Adnan
Positionnement Droite
Idéologie Suprématie malaise
Conservatisme sociétal
Conservatisme

Historique :
Nationalisme économique (2000-2003)

Adhérents 4 000 000 (2018)
Couleurs Rouge et blanc
Site web www.umno.org.myVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Dewan Rakyat
39  /  222
Dewan Negara
11  /  70

L'Organisation nationale des Malais unis[1],[2] (également appelé Organisation nationale unifiée malaise[3],[4]) (en malais : Pertubuhan Kebangsaan Melayu Bersatu, et en anglais : United Malays National Organisation) est un parti politique malaisien fondé le . Il est la principale composante du Barisan Nasional et demeure au pouvoir sans discontinuer de l'indépendance du pays en 1957 jusqu'à sa défaite électorale de .

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1946, peu après leur retour dans la Péninsule Malaise, les Britanniques organisent leur colonie sous le nom d'Union malaise, mais le fonctionnement de celle-ci rencontre une forte opposition qui se manifeste notamment par la création le de l'UMNO. Dirigée alors par Onn Jaafar, celle-ci n'a pas d'autre choix que de soutenir le pouvoir colonial afin de vaincre l'insurrection communiste.

En 1951, Tunku Abdul Rahman prend les rênes du parti et en 1954, une alliance est conclue avec l'Alliance chinoise de Malaisie. L'année suivante, lors des élections au Conseil législatif l'alliance remporte la quasi-totalité des sièges, ce qui permet à Tunku Abdul Rahman d'accéder au poste de ministre en chef de la Fédération de Malaisie. Il négocie avec les Britanniques l'indépendance de son pays qui est proclamée le et dont il sera le Premier ministre jusqu'en 1970.

L'UMNO est battu aux élections de 2018 dans un contexte d'affaires de corruption récurrente, dont notamment le détournement des avoirs du fonds de placement 1Malaysia Development Berhad. Plusieurs personnalités du parti, en particulier l’ancien Premier ministre Najib Razak, sont directement mis en cause dans cette affaire[5].

Le roi Abdullah Shah décide en de nommer Ismail Sabri Yaakob, membre de l'UMNO, à la tête du gouvernement. Cette nomination marque le retour de l'UMNO à la tête du gouvernement après une interruption depuis 2018[6].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Sièges Voix % Gouvernement Coalition Leader
1955 (en)
34  /  52
589 933 58,90 % Gouvernement Parti de l'alliance (en) Tunku Abdul Rahman
1959 (en)
52  /  104
553 160 35,75 % Gouvernement Parti de l'alliance (en) Tunku Abdul Rahman
1964 (en)
59  /  104
458 854 38,10 % Gouvernement Parti de l'alliance (en) Tunku Abdul Rahman
1969 (en)
52  /  144
Gouvernement Parti de l'alliance (en) Tunku Abdul Rahman
1974 (en)
62  /  144
Gouvernement Barisan Nasional Abdul Razak
1978
70  /  154
Gouvernement Barisan Nasional Hussein Onn
1982
70  /  154
Gouvernement Barisan Nasional Mahathir Mohamad
1986
83  /  177
1 474 063 31,06 % Gouvernement Barisan Nasional Mahathir Mohamad
1990
71  /  180
Gouvernement Barisan Nasional Mahathir Mohamad
1995
89  /  192
Gouvernement Barisan Nasional Mahathir Mohamad
1999
72  /  193
Gouvernement Barisan Nasional Mahathir Mohamad
2004
109  /  219
2 483 249 35,9 % Gouvernement Barisan Nasional Abdullah Ahmad Badawi
2008
79  /  222
2 381 725 29,33 % Gouvernement Barisan Nasional Abdullah Ahmad Badawi
2013
88  /  222
3 252 484 29,45 % Gouvernement Barisan Nasional Najib Razak
2018
54  /  222
2 548 251 21,10 % Opposition Barisan Nasional Najib Razak

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Camroux, « Le nationalisme perverti de la Malaisie », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Une nouvelle ère politique s'ouvre en Malaisie », sur Le Point, (consulté le )
  3. « Malaisie: incertitudes après la démission de Mahathir », sur Le Point, (consulté le )
  4. « Malaisie : le Premier ministre démissionne et retrouve son poste par intérim », sur Les Echos, (consulté le )
  5. « Politique. La nomination d’Ismail Sabri en Malaisie, un retour de la vieille garde à la tête du gouvernement », sur Courrier international,
  6. Brice Pedroletti, « En Malaisie, le retour aux affaires du parti UMNO », Le Monde,